Après 9 jours de grève de la faim, un Gilet jaune venu à pied de Chalon-sur-Saône reçu à Matignon

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

DÉTERMINÉ - Patrick de Perglas avait entamé, depuis neuf jours, une grève de la faim, et a traversé une partie de la France à pied pour rencontrer le président de la République. Venu de Chalon-sur-Saône, il a finalement obtenu un entretien avec le Premier ministre, Edouard Philippe, jeudi.

Il était parti à pied de Chalon-sur-Saône le 21 novembre en direction de Paris. Patrick de Perglas, mobilisé depuis le début du mouvement des Gilets jaunes voulait rencontrer le président de la République, il a finalement eu un entretien avec le Premier ministre, Edouard Philippe, ce jeudi après-midi. 

"J'ai eu un appel et j'ai été reçu durant 40 minutes par le Premier ministre", a affirmé Patrick de Perglas jeudi soir. Il avait entamé une grève de la faim depuis neuf jours, et marché durant sept, pour faire entendre la voix du mouvement de contestation au gouvernement. 

Lire aussi

"Je lui ai dit ce que j'avais à dire, comme quoi on courait à la catastrophe, qu'une révolution arrivait et que j'avais déclaré une guerre, mais en étant pacifiste," a-t-il relaté, expliquant que le Premier ministre avait "ouvert son cœur". 

"Je lui ai demandé de faire passer le message au président de la République"

"Je lui ai expliqué qu'il faut moins de taxes et moins d'impôts et je lui ai demandé de faire passer ce message au président de la République" a ajouté l'homme qui portait une veste de la couleur des Gilets jaunes. C'est pour le moment la seule personne engagée dans le mouvement à avoir été reçue par le Premier ministre.

Patrick de Perglas s'était notamment fait remarquer lors de l'émission "C à vous" sur France 5 mercredi soir. Il avait expliqué vouloir agir "pour les autres" et interpeller le président de la République, mais n'avait cependant pas pu franchir les grilles du palais de l'Elysée. 

En vidéo

"Gilets jaunes" : qui ira manifester à Paris ?

Deux portes-paroles du mouvement avaient pu rencontrer le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, en milieu de semaine. Ils ont annoncé qu'ils devraient également s'entretenir avec Edouard Philippe vendredi, à la veille d'un troisième week-end de mobilisation. 

Sur France 3 le Chalonnais a déclaré qu'il voulait que le mouvement se poursuive, "sans violence, sans bloquer les gens dans les ronds-points." Selon la chaîne publique, l'homme a également recommencé à s’alimenter en sortant de son entretien avec Edouard Philippe. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter