Blocages du 17 novembre : sur les réseaux sociaux, eux font déjà entendre leurs voix... en chanson !

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

PLAYLIST - Qu'il s'agisse de reprises ou de pures créations, à l'approche de la journée de mobilisation nationale, des voix anonymes et un peu plus connues chantent leur ras-le bol sur la Toile. Souvent visionnés et partagés plusieurs milliers de fois, leurs clips dénoncent la hausse des taxes et appellent à manifester ce samedi.

Eux n'ont pas attendu le 17 pour faire entendre leurs voix. A l'approche de la journée de mobilisation nationale, samedi dans toute la France, et en soutien aux nombreux appels à manifester qui envahissent les réseaux sociaux, certains ont choisi de mettre des mots sur leur ras-le bol. Mais aussi de la musique et (plus ou moins) d'entrain. Dans leurs morceaux, et leurs clips parfois partagés plusieurs milliers de fois sur Youtube, ces chanteurs "en colère" dénoncent la hausse des taxes et appellent à se joindre au mouvement général de gronde. Parmi eux ? De parfaits inconnus mais aussi des visages plus familiers des internautes comme celui de l'humoriste et comédien arlésien, Anthony Joubert. "Sur nos comptes il n'y a que des zéros, c'est pas qu'on est cons, non, c'est qu'on paye trop", lance-t-il dans "RDV le 17", une reprise de "Pour oublier" de Kenji Girac qui fait parler d'elle sur le Toile. 

Pour compléter la playlist des manifestants du 17 novembre, LCI a compilé quatre autres chansons remises au goût du jour, ou purement inventées pour l'occasion.

Le chanteur Bichou, de son vrai nom Romain Bougnard, a lui aussi opté pour une reprise. Celle du "Chant des partisans", rebaptisée pour l'occasion "Le chant des manifestants", sur une musique elle même reprise par le groupe Zebda. "Macron entends-tu les cris sourds du pays que tu déchaînes", commence le morceau, qui reprend un peu plus loin "demain l'Elysée connaîtra la vérité qui désarme."

Sur une sonorité hispanisante, Patrick Peroni, chanteur du groupe aixois "Mafia Fada" chante "on a du souci à se faire, tout va mal sur cette terre, au loin le son des canons, le début de la rébellion" avant d’interpeller Emmanuel Macron : "Monsieur le Président, que comptez vous faire, nous sommes résidents mais pas des vaches à traire."

Originaire de Côte d'Or, Antonin Froidevaux se met en scène dans un clip posté en début de semaine. "Fais ton devoir citoyen sans dénigrer ton voisin, mobilise-toi aujourd'hui", lance-t-il dans sa chanson intitulée "Peuple Bats toi". Et de poursuivre :  "La mécanique est parfaite, nous diviser c'est un fait" ou encore devant un Monument aux morts, "ceux dont le sang a coulé pour gagner nos libertés dans la tombe se sont retournés." 

C'est en rappant que "Damien CARION MAZFA", son pseudo sur Youtube, déverse sa colère. "Issu d'une famille d'ouvriers, je bosse à en crever, je prends des risques au taf, je ferme ma gueule d'employé", attaque le premier complet avant d'enchaîner. "Les gilets jaunes sont un symbole de lutte sociale, le diesel doit vite être épuisé, autant que les contrôles techniques qui ne servent qu'à nous briser, le 17 novembre j'espère que ça va changer."

Un top 5 qui, compte tenu de sa relative viralité sur la Toile, pourrait bien être entonné aussi dans les rangs des manifestants, ce samedi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter