Gilets jaunes : déjà deux départs sur la liste d'Ingrid Levavasseur aux Européennes

Social
DÉPARTS - La liste menée par Ingrid Levavasseur, figure des Gilets jaunes, en vue des élections européennes viennent de connaître deux démission coup sur coup. Largement critiqués par le reste du mouvement, Hayk Shahinyan, directeur de campagne, et Marc Doyer, ancien du mouvement LaREM, ont annoncé se retirer du projet.

Cinq jours à peine après le lancement de la liste menée par Ingrid Levavasseur, figure des Gilets jaunes, en vue des élections européennes, deux membres clés se retirent du projet. Hayk Shahinyan, le directeur de campagne, et Marc Doyer, membre controversé, ont annoncé ce lundi 28 janvier qu'ils quittaient la formation politique.


"Prendre du recul", c'est ce que Hayk Shahinyan dit avoir besoin avant d'envisager la suite. Le directeur de campagne de la liste a annoncé sur Facebook : "J'ai pris la décision de me retirer de toutes mes activités, revenir à Lyon, et prendre une semaine pour analyser, réfléchir, préparer des propositions, et prendre du recul."

Des critiques sur leur passé politique

Il faut dire que la semaine n'a pas été facile. Nombre de ne soutenant pas la liste, les critiques et les insultes ont fusées à l'encontre de ses membres, accusés de politiser le mouvement. Hayk Shahinyan a lui-même été visé, notamment par la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen qui a rappelé son passage au Mouvement des jeunes socialistes il y a huit ans. 

C'est le même genre de critiques qui ont poussé Marc Doyer a annoncer son retrait. Il lui est particulièrement reproché d'être un ancien soutien d'Emmanuel Macron, et d'avoir joint la République en Marche au moment des élections présidentielles. "Je passe pour un infiltré d'En marche sur cette liste, alors que je suis moi-même déçu par Macron", affirme Marc Doyer au JDD. "On me mettra toujours cette étiquette", a-t-il répété ce lundi soir au micro de LCI (voir la vidéo ci-dessus), précisant ne pas vouloir nuire à la liste. "Je ne veux pas faire prendre de risque à l'ensemble du groupe", a-t-il souligné. "J'ai donc pris cette décision qui pour moi est plus sage."

En vidéo

Gilets jaunes aux européennes : la liste qui divise

Les autres membres de la liste n'ont pour l'instant pas communiqué sur ces deux départs. Initialement, leur ambition est de constituer une liste complète de 79 candidats d'ici "mi-février" pour prétendre participer au scrutin du 26 mai, où seront désignés les eurodéputés français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter