Gilets jaunes : "plusieurs centaines de milliers d'euros" de dégâts après les incidents sur les Champs Elysées

Gilets jaunes : "plusieurs centaines de milliers d'euros" de dégâts après les incidents sur les Champs Elysées
Social

CHIFFRES - Alors que les opérations de nettoyage se poursuivent ce lundi matin sur les Champs Elysées, la Ville de Paris a prévu de rencontrer les commerçants pour faire le point sur la situation. A combien sont estimés les dégâts ? Qui va devoir payer la facture ? Éléments de réponse.

Commerces fermés et dégradés, circulation détournée, pavés descellés... Ce lundi sur les Champs Elysées, les stigmates des affrontements ayant eu cours samedi 24 novembre lors de la manifestation parisienne des Gilets jaunes sont encore visibles, mais les services municipaux sont à pied d'oeuvre pour redonner son apparence habituelle à celle que l'on appelle "La plus belle avenue du Monde". 

Au total, 103 personnes ont été placées en garde à vue, dont cinq mineurs, à la suite de ces violents incidents. Les chiffres des dégradations et le manque à gagner pour les commerçants commencent à être évalués petit à petit et s'annoncent d'ores et déjà très importants. 

Des dégâts à plusieurs centaines de milliers d'euros

"Les dégâts sont faibles, ils sont matériels, c'est l'essentiel", avait pourtant estimé samedi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner lors d'un point avec la presse. Reste que ces dégâts se chiffrent au moins à "plusieurs centaines de milliers d'euros", selon le premier adjoint à la Mairie de Paris. Emmanuel Grégoire, en déplacement sur place ce lundi matin, a déclaré que plus de 200 personnes avaient été mobilisées pour rendre un visage "normal" à l'avenue.  

Lire aussi

Selon nos informations,  les agents de la police technique ont recensé un véhicule particulier incendié, sept engins de type grues, chariots élévateurs, cabanes dégradés et incendiés, une trentaine de scooters et de multiples trottinettes et vélos en libre-service détruits. Cinq terrasses de restaurants ont vu leurs stores être brûlés, dix feux tricolores ont été détruits, douze abribus ont été abîmés, 32 enseignes dont trois restaurants ont vu leurs vitrines faire l'objet de jets d'objets, cinq magasins et un restaurant ont vu leurs vitres être brisée. On constate également une cage d’escalier en verre menant à un parking brisée ainsi que six vitrines ou murs d’enseignes avec des tags dont certains représentant le symbole anarchiste et portant la mention "Macron démission". 

Emmanuel Grégoire, l'a indiqué ce matin, "ce sont les Parisiens qui vont payer la facture pour tout ce qui concerne les interventions de la ville de Paris", déplore le premier adjoint à la Mairie de Paris, soulignant son "agacement".

En vidéo

Gilets jaunes : qui va payer pour les dégâts causés sur l’avenue des Champs-Elysées?

Un énorme manque à gagner pour les commerçants

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Le manque à gagner lui, demeure difficile à chiffrer. Le bras droit d'Anne Hidalgo doit rencontrer les commerçants affectés ce lundi midi afin d'évaluer avec eux le montant précis des réparations et l'impact des incidents sur leur chiffre d'affaires. Il s'annonce toutefois particulièrement conséquent : les échauffourées ont eu lieu au lendemain du "Black Friday" et à l'approche des fêtes de Noël, période propice à la consommation. Le comité des Champs Elysées a estimé que les commerces de l'avenue avaient perdu 80% de leur chiffre d'affaire au cours du week-end. 

En plus de leur ampleur, les dégradations ont parfois été suivies de vols. Sur ce plan, une plainte de la société Dior fait état d’un préjudice total d’1,5 million d’euros, dont 500.000 euros de bijoux volés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent