Gilets jaunes : des milliers de Réunionnais toujours mobilisés

Gilets jaunes : des milliers de Réunionnais toujours mobilisés
Social

MARÉE JAUNE - Un millier de manifestants se trouvait encore devant la préfecture à Saint-Denis ce samedi tandis qu'un autre groupe s'est rendu au barrage du rond-point du Port-Est, lieu de transit des marchandises importées, dont le blocage empêche tout ravitaillement, à l'exception des médicaments et du matériel médical.

Huit jours de mobilisation et une nouvelle marée jaune. Des centaines de Réunionnais ont convergé des quatre coins de l'île ce samedi pour gagner les jardins de la préfecture à Saint-Denis où était reçue une délégation dans la matinée. Du coût de la vie au prix de l'essence, la liste des revendications transmise à Amaury de Saint-Quentin, venu pour la première fois à la rencontre de protestataires, est longue. Il est chargé de la transmettre à la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, censée se rendre sur l'île dans le courant de la semaine. Certains manifestants parmi le millier rassemblé devant la préfecture ont notamment demandé au représentant de l'État de lever le couvre-feu en vigueur depuis mardi soir et prolongé jusqu'à dimanche matin. 

Dans ce département français de l'Océan indien, où la mobilisation est particulièrement suivie depuis une semaine, des milliers de personnes étaient attendues dans les rues tout au long de la journée et dans les différents points de barrage. Près de 2000 Gilets jaunes se sont notamment rendus au Port, où le mouvement doit se poursuivre estiment certains, leurs revendications n'ayant jusqu'alors pas été suivies par le Préfet. Le lieu est stratégique puisqu'y est stockée l'essence de toute l'île et des centaines de milliers de tonnes y arrivent chaque jour.

Lire aussi

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Secouée par une flambée de violences en marge du mouvement des "gilets jaunes", l'île a connu une accalmie dans la nuit de vendredi à samedi, la préfecture évoquant la possibilité d'un retour "progressif" à la normale. Seuls quelques feux de poubelle et de palettes ont été signalés samedi. Quatre personnes ont été interpellées pour des faits mineurs, soit 139 personnes depuis le début de la mobilisation le 17 novembre, selon la préfecture. Un gendarme mobile a été légèrement blessé, portant à 39 les 

blessés parmi les forces de l'ordre. Fermés depuis une semaine, les établissements scolaires, les crèches et l'université pourraient rouvrir lundi si les conditions sont réunies. Les transports en commun de l'île ne fonctionnent toujours pas ce week-end tandis que l'aéroport fermera une nouvelle fois à 16h.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent