Gilets jaunes : deux mois après les mesures annoncées pour La Réunion, la colère couve toujours sur l'île

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

MESURES - Deux mois après les mesures annoncées par la ministre des Outre-mers, Annick Girardin, pour faire face à la colère des Gilets jaunes réunionnais, où en est-on ? Ont-elles été mises en place ? On fait le point.

La colère était si grande qu'ils avaient réussi à faire venir en urgence, Annick Girardin, ministre des Outre-mers, sur l'île de la Réunion. En novembre dernier, un conflit sans précédent s'était emparé de ce territoire ultramarin : des Gilets jaunes avaient bloqué l'île durant trois semaines pour dénoncer les inégalités sociales. 

L'essence venait à manquer, les magasins n'étaient plus approvisionnés et plusieurs milliers de personnes s'étaient retrouvées au chômage technique. Une situation que la ministre avait tenté de déminer en se rendant sur place et en annonçant une série de mesures sociales et économiques pour apaiser la colère des Réunionnais. Certaines d'entre elles devaient prendre effet au 1er janvier 2019. Où en est-on ? 

Voir aussi

Les mesures annoncées

Fin novembre, la ministre avait annoncé des mesures sociales plus ou moins prévues comme la suppression progressive de la taxe d'habitation, une revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé, l'exonération des cotisations sociales et salariales, l'instauration d'un "panier péi", pour que les familles les plus modestes puisent préparer un repas par jour avec des produits issus exclusivement des filières locales,  une "baisse immédiate d’au moins 10%" du prix du panier moyen réunionnais (un "bouclier qualité prix" composé de 109 produits pour un montant de 290 euros en 2018) ou encore l'attribution de deux enveloppes supplémentaires de 500 contrats Parcours emploi compétences (PEC) pour une mise en œuvre effective avant la fin du mois de décembre 2018. Elle a ensuite proposé le établissement de l’allocation logement "accession" en outre-mer. 

Annick Girardin a également annoncé des mesures spécifiques: création de 1.500 nouvelles places de crèches, de 15 nouveaux centres sociaux de proximité, de 5 "points conseil budget" pour accompagner les familles. Elle a également annoncé un programme "pour permettre de baisser le prix des produits alimentaires pour les tout petits, comme le lait maternisé", et promis "des petits déjeuners offerts" dans les écoles "là où les enfants viennent le ventre vide le matin". 

Elle s'était également prononcée en faveur d'une réforme de la taxe locale qui était aussi à l'origine de cette colère : "l'octroi de mer". Une taxe qui porte à la fois sur les produits importés, et, à des taux moins élevés, sur les produits locaux. Elle est destinée à financer les communes, et est fixée par le conseil régional. Elle a enfin annoncé que 50 Réunionnais, tirés au sort parmi ceux qui se porteront candidats, participeront à l'Observatoire des prix de La Réunion. Des mesures jugées insuffisantes par les Gilets jaunes "péi".

En vidéo

La Réunion : Annick Girardin face aux Gilets jaunes

Dans la foulée de ces annonces, le gouvernement a nommé un délégué ministériel à la concurrence en outre-mer, Francis Armand, avec une mission bien définie : "renforcer la transparence des prix en Outre-mer par la lutte contre les pratiques commerciales déloyales ainsi que les ententes et les abus de position dominante". Il devra ainsi se rendre dans tous les territoires ultramarins mener à bien sa mission et rendra un avis "au premier semestre 2019". 

Le gouvernement "travaille à la mise en oeuvre" de ces mesures

Nombre de ces mesures faisaient néanmoins parties du projet de loi de finances du gouvernement à la différence près qu'à La Réunion, elles devaient être mises en place, en avance par rapport à la métropole. Et contrairement à ce qu'avait annoncé la ministre des Outre-mer, il faudra certainement attendre encore un peu. 

La revalorisation à 900 euros du minimum vieillesse et de l'Allocation adulte handicapés à La Réunion, promise pour le 1er janvier n'aura lieu que dans le courant de l'année 2019, a indiqué la semaine dernière, la ministre de la Santé Agnès Buzyn, assurant que "le gouvernement travaillait à sa mise en oeuvre pour l'année 2019." 

Sur place, "la Caisse générale de sécurité sociale et la CAF disent être en attente des consignes ministérielles créant de fortes interrogations auprès des habitants", a souligné Ericka Bareigts, lors de questions au gouvernement. Pour la métropole, l'allocation de solidarité aux personnes âgées est passé de 833 à 868 euros par mois au 1er janvier. L'AAH sera portée à 900 euros par mois fin 2019.

De nouvelles journées d'action prévues

Reste que ces mesures sont très attendues par les Réunionnais en particulier celles destinées à améliorer le pouvoir d'achat. Ce mardi 29 janvier, alors que trois Gilets jaunes, dont Priscillia Ludosky, l'une des initiatrices du mouvement, ont demandé "des actes concrets" lors d'une rencontre de plus d'une heure avec la ministre des Outre-mer Annick Girardin à Paris, les Gilets jaunes de la Réunion ont, de nouveau, installé des barrages filtrants dans l'Est de l'île. "Hier en préfecture s'est tenue une réunion sur le Bouclier qualité prix, nous n'étions pas invités, tous s'est passé entre les patrons de la grande distribution, les transitaires et la préfecture. Ces gens là ne connaissent pas notre vie au quotidien et ils prétendent décider pour nous. Ce n'est pas normal", proteste un Gilet jaune réunionnais auprès d'Imaz Press Réunion.

Les actions ne devraient pas s'arrêter là : le 31 janvier prochain, les manifestants ont prévu de se rendre au Conseil Régional "pour réclamer la démission du président" de la collectivité. Le 9 février prochain, si rien est encore défini, les Gilets jaunes de l'île ont d'ores et déjà indiqué une journée d'action dont le déroulé est encore en discussion. Et ce ne sont certainement pas les élus locaux qui tenteront d'éteindre le feu. Plusieurs d'entre eux ont refusé l'invitation d 'Emmanuel Macron à l'Elysée, ce vendredi. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter