Gilets jaunes : Jérôme Rodrigues, porte-voix du mouvement, annonce sa mise en retrait

Gilets jaunes : Jérôme Rodrigues, porte-voix du mouvement, annonce sa mise en retrait
Social

SOCIAL - La figure du mouvement a annoncé sur Facebook son envie de se reposer, mais aussi son ras-le-bol des reproches de la part d'autres Gilets jaunes. "Je vais me consacrer aux manifs", précise-t-il.

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Une défection de plus dans les rangs des Gilets jaunes ? Après les divisions entre plusieurs figures du mouvement – en particulier autour des listes pour les européennes -, c'est au tour de de Jérôme Rodrigues d'annoncer une prise de recul. En cause ? Des "reproches" trop récurrents de la part d'autres Gilets jaunes.

Lire aussi

Lire aussi

"Je stop tout projet et autres relais d’actions de tous les mécontents qui ne savent pas être un minimum reconnaissant !", écrit celui qui avait été blessé à l'œil le 26 janvier. Avant d'ajouter : "Je le répète, je ne suis qu’un homme ! Alors désolé de décevoir autant de gens !" Dans les commentaires sous sa publication, il explique que s'il n'abandonne pas, il souhaite dorénavant "se reposer". Et éviter les insultes car il "n'a pas répondu" à des sollicitations. "Je vais me consacrer aux manifs", ajoute-t-il.

Ce Gilet jaune de la première heure, connu notamment pour filmer et diffuser les manifestations sur Facebook, est devenu un symbole du combat contre les violences policières. L'engouement médiatique autour de sa personne, alimenté par la polémique avec les autorités sur l'origine de sa blessure (LBD, grenade de désencerclement...), "me dépasse un peu", estimait-il la semaine dernière. "Ça me dérange d'être un symbole. Je me battais pour remplir le frigo, le RIC (référendum d'initiative citoyenne, ndlr) et la fin des privilèges et je m'aperçois qu'aujourd'hui je vais devoir mener un nouveau combat."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent