Le montant des dégâts des radars vandalisés pourrait dépasser les 500 millions d’euros

Social
DirectLCI
UN DEMI-MILLIARD - Le montant des dégâts causés par les actes de vandalisme sur les radars automatiques s'élèverait à 512,8 millions d'euros, selon une enquête du Parisien.

L'État devra débourser 82,3 millions d'euros pour la réparation de ses radars automatiques. Selon les calculs effectués par le quotidien Le Parisien, la note est salée après les dégradations et les actes de vandalisme de ces dernières semaines. "On peut tabler sur 500 millions d’euros de manque à gagner pour l’Etat et 50 millions de réparations", estime Valérie Rabault (PS), ex-rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale. 


En tout, "il manquera au moins 512,8 millions d’euros dans les caisses de l’Etat", rapporte Le Parisien. C'est à dire 430,5 millions d’euros de manque à gagner et 82,3 millions d’euros de réparations.

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, 60% des radars ont été vandalisés, a annoncé Christophe Castaner jeudi 10 janvier. Brûlés, bâchés, tagués... la mise hors-service des radars a une incidence sur la conduite des automobilistes. Résultat ? On a observé une hausse de 30% des excès de vitesse en décembre. Certains appareils continuent toutefois d’envoyer des mesures. Ce qui n'empêche que des automobilistes ne seront toutefois jamais sanctionnés : l'appareil photo est couvert et les clichés inexploitables pour identifier les véhicules. 

En vidéo

Radars détériorés : combien ça va coûter ?

Un autre manque à gagner pour l'Etat, qui attendait une hausse de 12% des excès de vitesse en raison de la limitation de vitesse à 80km/h, soit une prévision de 1,23 milliard d'euros dans les caisses en 2018. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, l'assurait pourtant il y a encore quelques jours : "Je peux vous dire qu'il reste encore beaucoup de radars qui marchent."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter