Gilets jaunes : où est passé l'argent des cagnottes pour les blessés ?

Social
MAGOT - "France blessée", une page Facebook réunissant des Gilets jaunes blessés en marge des manifestations attend toujours l'argent promis par les nombreuses cagnottes organisées pour les soutenir. Des échanges vifs ont eu lieu à ce sujet ces dernières heures sur les réseaux sociaux.

Ils attendent toujours le virement... La page principale regroupant des Gilets jaunes blessés en marge des manifestations explique n’avoir "rien reçu à ce jour des différentes cagnottes" qui ont été créées pour les soutenir. Depuis le début de l’année, les initiatives pour aider les manifestants blessés se sont pourtant multipliées à mesure que le nombre de victimes augmentait. Éric Drouet en avait lui-même lancé une le 9 janvier sur PayPal. 

Passe d'armes entre Éric Drouet et "France blessée"

Fondée par Antonio Barbetta, un Gilet jaune blessé au pied à Paris lors de l'un des premiers rassemblements au mois de novembre, la page "France blessée" alerte sur ces escroqueries. Cette équipe est notamment celle  à l'initiative de la "marche blanche" qui avait été organisée dans la capitale lors du douzième "acte" de la contestation, le 2 février. Dans la publication, elle explique n’avoir reçu aucune aide financière, exceptée celle d’une page nommée "PIN'S GILETS JAUNES". Cette dernière propose notamment des pins’s du vêtement devenu symbole de la lutte "faits maison en impression 3D" mais aussi des boucles d’oreille ou des décapsuleurs. Les créateurs assurent qu’il n’y a pas de "volonté d’exploiter la misère des gens" et que tous "les bénéfices sont reversés aux blessés Gilets Jaunes". 


Mais concernant toutes les autres levées de fonds, aucun blessé n’a pu en voir la couleur, affirme la page Facebook. Une situation que "France blessée" juge alarmante. "Nous souhaitons que les choses soient claires et sans ambiguïté. Aujourd'hui, pour certains blessés, la situation devient critique... Et rien n'est fait !" Il existe pourtant  une multitude d’initiatives, notamment sur Leetchi où l’une d’elles a récolté plus de 1360 euros. Mais la page assure que ce sont celles de "personnes sans scrupule qui essayent de tirer profit des personnes en souffrance", appelant les Gilets jaunes à être "vigilants". 

Dans les commentaires, un nom a été très vite cité : celui d'Eric Drouet. "Et la cagnotte de Drouet ? Où en est-elle ? Comment va-t-il la partager ?", s'interroge ainsi une internaute. Cette figure des Gilets jaunes avait lancé il y a plus de deux mois, le 9 janvier, une levée de fond sur PayPal. Elle affiche plus de 146.600 euros récoltés ce lundi. Interrogé dès le début sur l’utilisation qui sera faite de l’argent, Éric Drouet se justifiait le 14 février, dans une publication. Il expliquait qu'Antonio Barbetta était "en train de créer une association" mais qu’elle ne pouvait se faire " du jour au lendemain". Selon lui, une fois qu’elle sera lancée, ils pourront "commencer à créditer les cagnottes".


Problème : dans les commentaires sous la publication de "France blessée", on découvre qu’il y a désormais un désaccord entre les deux hommes. C’est Éric Drouet qui lance les hostilités en répondant qu’Antonio aurait "refusé de percevoir" les dons "au dernier moment" pour une raison inconnue. 

Ce à quoi l’équipe de la page pour les blessés rétorque que leur porte-voix s’est "occupé de tout", avant de faire face au silence d’Éric Drouet. Elle l'interpelle en ligne : "Il t'a appelé et laissé des messages en vain, tu n'as jamais répondu... Depuis que l'association est prête tu fais le mort." Et d’ajouter un menaçant "on a les preuves". Une mise en cause à laquelle Éric Drouet n’a pas répondu. Quelques heures plus tard il a cependant indiqué sur son groupe vouloir donner à un "notaire" l’argent récolté dans la semaine. Terminant sa publication d’un dramatique : "Ça m'apprendra à vouloir aider les autres !!!"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter