Gilles-William Goldnadel : "Il faut bien comprendre que pour ces jeunes-là, les flics ou les juges n'ont aucune importance"

Social
DirectLCI
Invité de "Audrey & Co" ce lundi, Gilles-William Goldnadel donne son avis sur l'ordonnance de 1945 sur les mineurs qu'il trouve obsolète.

A propos de la mort de l'adolescent lors d'une guerre des gangs, l'avocat essayiste Gilles-William Goldnadel trouve que "ce ne sont pas les bagarres entre bandes d'adolescents qui sont exceptionnels, mais plutôt "la mort d'un môme de 12 ans". Il accuse "les faux-gentils qui souhaitent conserver l'ordonnance de 1945 qui est laxiste en matière de répression de mineurs". D'après l'avocat, ils ont grandi en taille et en poids. D'autant plus qu'ils sont devenus des délinquants confirmés et que ces faux-gentils ne comprennent pas "l'évolution dramatique et terrible de la société". Les mineurs savent que passer par un flic n'est pas grave et quand ils seront traduits devant un juge, ils ne reçoivent qu'un sermon.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Audrey & Co

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter