Grand débat national : 200 débats organisés ce week-end en France. Comment y participer ? Notre mode d'emploi

Social

Toute L'info sur

Grand débat national : l'heure des annonces

ORGANISATION - Le grand débat national, organisé en réponse à la fronde des Gilets jaunes, a débuté depuis quelques jours. Ce week-end, 200 débats locaux sont organisés dans toute la France. Alors qui peut organiser un débat ? Comment ? Quelles sont les dates à retenir ? Comment seront restitués les propositions ? LCI fait le point et vous invite, vous aussi, à débattre avec notre partenaire Make.org.

200 débats sont organisés ce week-end dans toute la France. C'est le premier week-end de grand débat depuis le lancement de l'opération le 15 janvier dernier. S'il peine pour le moment à convaincre la majorité des Gilets jaunes et l'opposition politique, ce débat a vocation pour le gouvernement de désamorcer la crise des Gilets jaunes.

Qui peut organiser et participer à un débat ?

Des réunions d'initiative locale sont organisées partout en France. "Nous comptons sur chacun de nos concitoyens pour prendre l’initiative et permettre la discussion la plus large et la plus représentative possible", assure le Premier ministre dans un communiqué. Tous les citoyens peuvent donc organiser ou participer à une réunion publique : "citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif" précise-t-il.

Depuis le 15 janvier, la liste des débats organisés dans chaque région est consultable en ligne sur le site du Grand débat national. Un numéro vert est également disponible pour la France métropolitaine pour toute information : 0 800 97 11 11. Pour l’Outre-Mer ou les Français résidant à l'étranger, il faut contacter le 0033 1 82 71 03 39.

Et pour ceux qui ne pourront se rendre à l'une de ces réunions mises en place, ils pourront envoyer leurs contributions par courrier (Mission Grand Débat - 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris) ou directement sur le site du Grand débat national.

Lire aussi

Comment organiser un débat local ?

Pour mettre en place un débat local, il vous faudra vous enregistrer sur le site granddebat.fr et le déclarer. Le gouvernement a mis à disposition un kit méthodologique via cette même plateforme pour vous aider à l'organiser, "un mode d’emploi des réunions locales proposant un déroulé, les démarches à suivre de la création à la restitution d’une réunion, les bonnes pratiques pour animer et organiser une réunion". 

Des fiches de présentation des thématiques proposés seront également disponibles en ligne, ainsi que des données sur chaque région (population, couverture énergétique, transports, etc.).

En vidéo

Grand débat national : comment ça marche ?

Comment seront remontées les propositions des citoyens ?

"Toutes les contributions seront rendues publiques, analysées et restituées au président de la République et au Gouvernement", indique le Premier ministre. 

Mais que deviendront-elles ensuite ? Des Conférences citoyennes régionales seront organisées à partir du 1er mars pour élaborer des pistes concrètes. Elles réuniront "des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes".

Le président a annoncé dans sa "lettre aux Français" qu'il "rendra compte directement" de cette consultation, dans le mois qui suivra sa fin, prévue le 15 mars.

Qui coordonnera ce projet ?

Deux ministres ont été désignés pour organiser la logistique : la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique Emmanuelle Wargon et le ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu. Tous deux au contact des Gilets jaunes (Emmanuelle Wargon avait dû donner son salaire à Maxime Nicolle sur LCI, tandis que Sébastien Lecornu s'était accroché avec une Gilet jaune au sujet des violences policières) chargés de piloter une mission interministérielle dédiée. 

"Sébastien Lecornu et moi, nous sommes en charge à la fois de l'organisation opérationnelle et aussi de la mobilisation de tous, parce que l'un des enjeux, c'est que les Français participent à ce débat", a expliqué la secrétaire d'État sur Europe 1. "Concrètement, nous serons les interlocuteurs des maires qui souhaitent organiser des débats, mais qui ne savent pas forcément toujours comment faire et des associations qui souhaitent participer au débat. Ils réuniront "régulièrement les partenaires sociaux, acteurs associatifs, et les associations d'élus, pour évoquer le déroulement de ce Grand débat."

Un collège de cinq "garants" s'assurera en parallèle de l'impartialité et de la transparence de ce Grand débat. Ses membres seront dévoilés ce vendredi : deux doivent être désignés par le Gouvernement, un par le Président de l’Assemblée nationale, un par le président du Sénat et le dernier par le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). "Ils "veilleront à la régularité de la méthode et à celle des travaux d'analyse et de synthèse des contributions recueillies. Ils formuleront toutes les recommandations qu'ils jugeront nécessaires pour satisfaire aux exigences de transparence et d'impartialité", a fait savoir lundi soir le cabinet du Premier ministre, Édouard Philippe.

Reste à savoir si ces modalités redonneront confiance aux Français. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info publié la semaine dernière, si 81% des Français ont entendu parler du débat, ils sont également 77% à penser qu'il ne sera pas mené "de façon indépendante du pouvoir" et 70% s'attendent à ce qu'il ne soit pas utile pour le pays.

Débattez aussi sur LCI avec Make.org

Tout au long de l’expérience inédite lancée par Emmanuel Macron sous la forme d’un Grand débat national à travers tout le territoire, LCI vous propose de participer sur notre site à cette expérience inédite en France.

Concrètement, dans tous les articles publiés traitant du Grand débat national, vous aurez accès à une plateforme participative créée par notre partenaire Make.org, acteur majeur - et indépendant - de la Civictech hexagonale. Sur celle-ci, de manière fluide et intuitive, vous pourrez vous prononcer sur les idées déjà proposées ou, mieux, formaliser vos propres envies pour voir s’améliorer la situation du pays.

Si vous ne pouvez accéder au formulaire ci dessous, cliquez ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter