CARTE - Greenpeace dénonce les risques sanitaires des 4413 "fermes-usines" françaises

CARTE - Greenpeace dénonce les risques sanitaires des 4413 "fermes-usines" françaises
Social

BIEN-ÊTRE ANIMAL - L'association publie ce lundi une liste inédite des fermes industrielles françaises à partir des données du ministère de l’Écologie.

1000 vaches, 15.000 porcs ou encore 185.000 poules pondeuses réunis dans un même élevage... C'est que l'association Greenpeace appelle des "fermes-usines", qui présentent un risque majeur pour l’environnement. L'ONG décrit des risques importants de pollution de l’eau, de l’air et des sols. "Le Grand Ouest, et en particulier la Bretagne, est de loin le plus concerné par ces méga fermes", souligne Greenpeace dans son rapport daté du 16 novembre 2018. 

"Outre les conséquences désastreuses de ces fermes-usines sur la pollution de l’eau aux nitrates - qui s’est traduite par la multiplication des algues vertes en Bretagne -, certaines émettent de l’ammoniac dans l’air, à l’origine de pathologies au sein de la population locale", dénonce Suzanne Dalle, chargée des dossiers agriculture au sein de l’association, à nos confrères du Parisien.

Pour montrer l'étendue de ces "fermes-usines", l'ONG a détaillé dans une carte (également disponible en version interactive) de leur implantation sur le territoire français.

"Trop, c'est trop"

“Trop, c’est trop", déclare encore Suzanne Dalle. "La manière dont nous élevons les animaux aujourd’hui est insensée et dévastatrice. On importe du soja du bout du monde, en déforestant des pans entiers de forêts brésiliennes, pour nourrir des animaux entassés dans des conditions déplorables, gavés d’antibiotiques, le tout sans permettre de rémunérer correctement nos éleveurs. L’élevage industriel marche sur la tête, il faut stopper de toute urgence cette course à l’industrialisation et à l’agrandissement."

En vidéo

Avec sa nouvelle vidéo choc, L214 veut interpeller sur le gazage des cochons

Pas moins de 2340 communes françaises seraient concernées par la problématique de ces fermes industrielles. Greenpeace exige que tous les projets de création ou d’extension de ces exploitations géantes soient gelés. Elle souhaiterait aussi que la politique agricole commune (PAC) européenne ne finance plus ce modèle industriel. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent