Des grévistes couvrent d'insultes homophobes un chauffeur de bus, la RATP ouvre une enquête interne

Des grévistes couvrent d'insultes homophobes un chauffeur de bus, la RATP ouvre une enquête interne
Social

GRÈVE RATP - Une vidéo relayée mercredi montre un machiniste non gréviste de la RATP violemment pris à partie par ses collègues qui bloquaient, le 10 décembre, un dépôt de bus. La régie exprime son "soutien" avec le chauffeur. Une enquête interne a été ouverte, a indiqué ce jeudi la direction de la RATP.

Les tensions sont vives entre grévistes et non-grévistes. Une nouvelle vidéo partagée ce mercredi sur Twitter montre des agents de la RATP en grève insulter copieusement un conducteur de bus non-gréviste qui quittait son dépôt pour assurer son service. Un face-à-face qui symbolise les rapports crispés pouvant exister entre les différentes parties au moment où le mouvement social contre la réforme des retraites bat son plein. 

Que s'est-il passé ?

Confirmés par la RATP à LCI, les faits se sont déroulés à la sortie du dépôt de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) le matin du mardi 10 décembre. Alors qu'il ne prend pas part à la grève entamée le jeudi 5 décembre au sein de la régie des transports parisiens, le machiniste est interpellé par des agents grévistes au moment de sa prise de service entre 7h30 et 8h30. 

Lire aussi

Pour le moins tendue, la vidéo de l'altercation, initialement diffusée via Snapchat, commence par un chant d'insultes avant que plusieurs personnes s'approchent du bus. Le chauffeur s'arrête alors au niveau du piquet de grève et baisse sa vitre. S'ensuivent des échanges houleux entre les différents protagonistes. 

Les forces de l'ordre ont dû intervenir

Sur cette même séquence, on peut voir des membres casqués des forces de l'ordre venir séparer le chauffeur des grévistes. La RATP indique à LCI que leur intervention a permis "le déblocage complet du site aux alentours de 9 heures". Concernant le chauffeur, la RATP, qui condamne "fermement ces agissements", assure qu'"il va bien et était en service aujourd'hui". 

Ce jeudi 12 décembre, la direction de la régie parisienne a indiqué qu'"une enquête interne a été ouverte". "La RATP condamne extrêmement fermement les comportements inacceptables observés sur cette vidéo, en particulier les insultes et propos discriminatoires tenus. Nous apportons par ailleurs tout notre soutien au conducteur concerné", a-t-elle indiqué à l'AFP

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent