Grève du 17 décembre : forte mobilisation partout en France contre la réforme des retraites

Grève du 17 décembre : forte mobilisation partout en France contre la réforme des retraites

MOBILISATION - Ils étaient 615.000 selon l'Intérieur et presque deux millions selon la CGT à battre le pavé contre la réforme des retraites ce mardi 17 décembre.

Comme souvent, syndicats et forces de l'ordre ne s'accordent pas. Tandis que les premiers comptabilisent près de 300.000 manifestants de plus ce mardi 17 décembre par rapport à la première mobilisation du jeudi 5, c'est tout le contraire du côté de l'Intérieur. Les Français étaient ainsi entre 615.000 et 1,8 millions à défiler en France contre la réforme des retraites ce mardi, selon les chiffres respectivement communiqués par Beauvau et la CGT. 

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

Petites et grandes villes mobilisées

Lille, Nantes, Grenoble, Montpellier, mais aussi Vierzon, Montargis, Cholet ou encore Nevers... Des cortèges ont arpenté les rues de plus de 110 villes de toutes tailles à travers le pays, selon un décompte de l'AFP à partir des données du ministère de l'Intérieur et des préfectures. La CGT, elle, avance le chiffre de 260 manifestations dans l'ensemble de l'Hexagone. Une mobilisation légèrement moindre qu'au premier jour de grève mais cependant en hausse par rapport à la semaine dernière. 

Les opposants ont notamment été boosté par les syndicats qui ont présenté un front uni pour la première fois depuis le début de la contestation. Et au-delà des représentants des travailleurs, ce sont aussi les enseignants, les avocats, les magistrats, les pompiers ou encore les soignants et urgentistes qui sont venus gonfler les cortèges. 

A Marseille, par exemple, où les contestataires étaient 20.000 personnes selon la préfecture et dix fois plus pour les organisateurs, un seul mot d'ordre régnait : le retrait pur et dur du projet de loi. Des chiffres proches de ceux recensés à Toulouse, avec 120.000 manifestants pour les syndicats, 17.000 d'après les autorités. 

Tous les cortèges étaient en tout cas plus denses que le 10 décembre dernier, sans toutefois atteindre la mobilisation du 5 selon l'Intérieur. Côté syndicat pourtant, on assure que 1,8 million de travailleurs défilaient à travers l’Hexagone contre plus d’un million et demi en début du mois. 

"Nous non plus on ne lâche rien"

Si la discorde règne entre organisateurs et autorités, la capitale fait office d'exception. CGT et autorités s'accordent à dire que la participation était en hausse, avec 100.000 personnes de plus que le 5 décembre pour les syndicats (350.000) et 10.000 de plus pour l'Intérieur (76.000).

C’est pourquoi le chef de file, Philippe Martinez, s’est félicité du "franc succès", de la journée. Ce syndicat qui réclame, tout comme la CFE-CGC, FO, Solidaires et la FSU, le retrait pur et simple du projet, devrait se réunir en intersyndicale dans la soirée pour décider de la suite du mouvement. Et ce alors même que l'ensemble des partenaires sociaux sont d'ores et déjà invités à Matignon mercredi pour espérer trouver le chemin d'une sortie de crise avant Noël.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter