Grève inédite dans une cinquantaine de stations de ski : un nouveau préavis déjà déposé pour le 24 février

Grève inédite dans une cinquantaine de stations de ski : un nouveau préavis déjà déposé  pour le 24 février
Social

MOUVEMENT - Ce samedi 15 février, les salariés saisonniers des remontées mécaniques ont manifesté dans une cinquantaine de stations de ski. Un mouvement inédit d'ores et déjà reconduit pour le lundi 24 février.

L'image est inédite : des banderoles et des distributions de tracts au pied des remontées mécaniques. Ce samedi matin, à Flaine (Haute-Savoie) comme dans d'autres stations, les touristes ont été accueillis par un piquet de grève. Les syndicats FO et CGT du secteur des remontées mécaniques ont en effet lancé un appel national à la grève ce 15 février. Les saisonniers ont partiellement cessé le travail - ou, selon les cas se sont contentés de distribuer des tracts -  protestant notamment contre de nouvelles règles d'indemnisation chômage ainsi que leur opposition à la réforme des retraites. 

"Cette journée de grève est une réussite totale" s'enthousiasme Eric Becker, secrétaire fédéral Transports de FO. "Elle a été massivement suivie, parfois même à 90% dans les stations d'Avoriaz et de Pra Loup, assure-t-il à LCI, confirmant que le mouvement sera reconduit lundi 24 février, "à la demande des salariés qui refusent de baisser les bras pour faire valoir leurs revendications". Le syndicaliste prévoit les mêmes conditions - à savoir des débrayages "une ou deux heures le matin". Reste pour l'heure à savoir combien de stations reprendront le mouvement lundi, "il est encore trop tôt pour le dire".

Chants, tracts, et chaussures de ski devant la préfecture

Partout en France, des Alpes aux Pyrénées, une cinquantaine d'actions ont  été recensées par la CGT, à l'origine de cette mobilisation avec FO. Opération tractage à Moûtiers en Savoie ou aux Deux-Alpes (Isère) avec à chaque fois quelque 200 saisonniers mobilisés. A Serre-Chevalier, ils ont  chanté en bas des pistes. Dans les Hautes-Pyrénées, un rassemblement était  prévu devant la préfecture où les participants devaient déposer leur outil de  travail, à savoir skis et chaussures.

 

A Flaine, les quelques dizaines de saisonniers de remontées mécaniques n’avaient pas l’intention de gâcher les vacances des touristes mais entendaient sensibiliser les touristes à une réforme contre laquelle ils se battent. Une réforme de l’assurance chômage qui, expliquent-ils, va faire baisser de 50% leurs indemnités - en d'autres termes, à partir du 1er avril, il leur est demandé de travailler plus longtemps (six mois au lieu de quatre) pour obtenir des droits à l'indemnité de retour à l'emploi ; ce qui, pour les saisonniers, est impossible, faute de neige et de saisons longues.

"S'il n'y a plus de saisonnier, il n'y a plus de vacanciers, il n'y a plus de vacances", tranche une des grévistes interviewée par LCI.

Lire aussi

"Bienvenus les touristes, et vive les saisonniers"

A Moûtiers, porte d'entrée vers la vallée de la Tarentaise et ses célèbres  stations des Arcs ou de Val Thorens, quelque 200 manifestants ont filtré le  trafic samedi matin avant d'aller à la rencontre des touristes arrivant par le  train. "Bienvenus les touristes, et vive les saisonniers", criait un pisteur  devant la gare.

A Flaine, 50% des employés du secteur des remontées mécaniques étaient en grève, indique notre envoyée spéciale. "Une distribution de tracts est prévue dans le cadre de cette sensibilisation". Exactement ce qui devrait se passer à Gérardmer, autre station impactée par la grève : "Les saisonniers vont débrayer sous une autre forme, en distribuant des tracts, en mettant des affiches pour expliquer aux gens qui se passent avec l’assurance chômage qui les touchent de plein fouet." nous confiait le maire de Gerardmer, Stessy Speissmann, ce vendredi.

Les saisonniers comptent, une fois encore, sur la compréhension des vacanciers. 

En vidéo

Grève des saisonniers dans les stations de ski : la situation à Flaine en Haute-Savoie

Voici la liste des stations qui, selon les syndicats, seront concernées par ce mouvement ce samedi : 

>> En Savoie  : Les Arcs, Tignes, La Plagne, Courchevel, Méribel Alpina, Val d'Isère,  La Rosière, Val Fréjus, Val Cenis, Les Sybelles

>> En Isère : Val d'Isère (Les Deux Alpes, Alpe d’Huez, Chamrousse)

>> En Haute-Savoie : Chamonix, La Clusaz, Avoriaz, Les Gets

>> Dans les Hautes Alpes : La Meije, Serre Chevalier, Les Stations du Queyras, Risoul, Les Orres, Pra-Loup (04), Puy St Vincent, Orcières

>> Dans les Pyrénées : Grand Tourmalet, Ax Trois Domaines, Font Romeu, Piau Engaly 

>> Dans les Vosges : Gerardmer

>> Dans le Jura : Monts Jura 

La CGT a également déposé des préavis de grève dans d'autres stations : 

>> En Savoie : Les Menuires, Val Thorens, Valmorel, Tignes, Valloire, Les Karellis, St Colomban des Villards, Valmeinier, Savoie Grand Revard

>> En Haute-Savoie : Flaine, Les Carroz, Megève, Grand Bornand, Val d’Arly

>> Dans le Massif Central : Le Lorian 

>> Dans les Alpes du Sud : Montgenèvre, Serre Chevalier, Risoul, Vars, Val d’Allos

>> Dans les Pyrénées : Cambre d'Aze, Porté Puymorens, Les Angles, Formiguères, Font Romeu Pyrénées 2000, Grand Tourmalet, Cauterets, Luz Ardiden, Val Louron  et Altiservice St Lary

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent