Grève : des agents EDF provoquent des coupures d'électricité ciblées et... des "dommages collatéraux"

Grève : des agents EDF provoquent des coupures d'électricité ciblées et... des "dommages collatéraux"

HAUTES TENSIONS - La CGT a revendiqué mardi 10 décembre avoir provoqué des coupures d’électricité dans différentes villes, en signe de protestation contre le projet de réforme des retraites. Des préfectures ont notamment été ciblées, pour faire pression sur le gouvernement.

Les opposants à la réforme des retraites ne se contentent pas de se mettre en grève et de manifester : des agents EDF ont également provoqué des coupures d’électricité dans plusieurs villes mardi 10 décembre. 

Le centre-ville de Perpignan a ainsi été affecté par une panne dans la matinée, à partir de 6h30. La préfecture, la mairie, des banques, mais aussi 5.000 foyers environ ont été touchés par une coupure revendiquée par la CGT. Celle-ci ciblait la préfecture des Pyrénées-Orientales et le marché de fruits et légumes Saint-Charles pour "défendre le régime des retraites des salariés d'EDF-GDF", a déclaré à l'AFP Xavier Charreyron, secrétaire départemental CGT-Energie.

"Il y a eu des dommages collatéraux", a-t-il reconnu. "On est navrés, on s'excuse auprès des particuliers. Mais on défend un régime spécifique, historique, qui concerne les agents d'astreinte qui peuvent revendiquer un départ à la retraite dès lors qu'ils cumulent 15 ans minimum d'astreinte", a-t-il ajouté. "Ces agents peuvent partir cinq ans plus tôt (que les autres agents), soit à 57 ans, mais ils travaillent dans des conditions difficiles, qu'il pleuve, qu'il neige et sont d'astreinte pendant une semaine." 

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

Enedis va porter plainte

Dans les Yvelines, Versailles a aussi connu un black-out, qui a duré quatre heures comme le rapporte France 3. Là encore, la préfecture a été prise pour cible, sans être vraiment affectée car le bâtiment est équipé de groupes électrogènes. En revanche les restaurants et boutiques du quartier ont bel et bien étaient paralysés. 

Dans le Limousin, ce sont les villes de Tulle et de Limoges qui ont été privées de courant. France Bleu précise qu’il ne s’agissait pas de dégradations mais de simples "déconnexions" du réseau. Elles ont affecté 1200 foyers du centre-ville de Limoges, et 2000 clients à Tulle. D’après la radio locale, Enedis va porter plainte.

La semaine dernière, la CGT avait déjà revendiqué des actions ciblées de ce type contre des élus et des institutions, comme la préfecture de Haute-Marne ou le député d’Ille-et-Vilaine François André. Le syndicat fait savoir que d’autres coupures pourraient être provoquées dans les prochains jours, pour maintenir la pression sur le gouvernement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : plus de 400 décès à l'hôpital en 24h et environ 4.000 cas confirmés

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Accident de Romain Grosjean : le monde de la F1 applaudit le "halo" de sécurité, autrefois décrié

Lire et commenter