Manifestation du 24 janvier à Paris : un parcours inhabituel qui inquiète

Manifestation du 24 janvier à Paris : un parcours inhabituel qui inquiète
Social

Toute L'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

CORTÈGE - Dans la capitale, le parcours de la manifestation contre la réforme des retraites doit mener les manifestants de la place de la République à celle de la Concorde. Un itinéraire pour le moins inhabituel qui fait débat. En cause : sa proximité avec des lieux considérés comme "stratégiques".

C’est le préfet de Paris lui-même qui s’inquiète. À quelques heures de la manifestation parisienne de ce vendredi 24 janvier, Didier Lallement a lancé jeudi un appel, via un communiqué, "à la responsabilité" de chacun. Objectif : éviter des incidents lors de la manifestation qui partira à 11h - heure à laquelle débute le Conseil des ministres - de la place de la République pour s’achever… place de la Concorde ! Un fait rarissime. 

Lire aussi

Une place proche des lieux de pouvoir

Il faut dire que cette place, la plus grande de la capitale, est proche aussi bien de l’Élysée que de l’Assemblée nationale et de l’avenue des Champs-Élysées. Des lieux considérés comme "stratégiques" par les autorités. Et d'autant plus sensibles que des "centaines de manifestants radicaux" sont attendus, selon nos informations.

Mais au-delà de sa proximité avec des lieux de pouvoir, la place de la Concorde porte aussi le souvenir de l’année 1934, toujours tenace dans le 8e arrondissement. Une manifestation à l’appel de l’extrême droite avait dégénéré et s’était achevée par des émeutes qui avaient fait quinze morts. Depuis, il est de tradition que les syndicats évitent ce site. 

Coté force de l’ordre, on y voit cependant une éventuelle facilité à disperser les contestataires grâce à la proximité de grands axes adjacents. "La proximité des avenues, va-t-elle permettre une dispersion plus sereine ? Il faut l’espérer", avançait ainsi Linda Kebbab, déléguée nationale SGP-FO Police, sur notre antenne. Si elle n’assure pas que "tout se passera bien", elle estime néanmoins plus raisonnable de se rendre sur cette place où "le mobilier urbain est plutôt limité", afin d’éviter la casse. 

Quoi qu’il en soit, face à ces craintes, "le préfet de police a lancé un appel à la responsabilité de chacun" afin que la manifestation se déroule "dans le respect de l’État de droit, de la sécurité des personnes et des biens". Et de joindre l’acte à la parole en mobilisant "des moyens humains et matériels significatifs". Entre 5000 et 6000 fonctionnaires devraient être déployés. À noter toutefois que la préfecture de police n'a pas pris d'arrêté de fermeture pour les commerces et restaurants situés sur le parcours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent