Retraites : comment est reversé l'argent récolté pour venir en aide aux grévistes ?

Retraites : comment est reversé l'argent récolté pour venir en aide aux grévistes ?
Social

ARGENT - Pour venir en aide aux grévistes, de nombreuses caisses de solidarité et cagnottes ont été mises en place. Récoltent-elles beaucoup d'argent ? Comment est-il reversé ?

Cela fait maintenant 25 jours que la grève contre la réforme des retraites a débuté. Certains grévistes n'auront donc qu'une très maigre paye à la fin du mois. Pour les aider, plusieurs cagnottes en ligne ont été lancées depuis le début du mouvement. 

Citons la cagnotte Unsa RATP (11.800 euros), Solidaires RATP (41.800 euros) ou encore SUD-Rail (83.000 euros). Mais la plus importante est gérée par le syndicat Info'Com-CGT. Ouverte en mai 2016, au moment de la mobilisation contre la loi Travail, elle a été relancée le 5 décembre dernier. A l'heure où nous écrivons ces lignes, plus d'1,6 million d'euros ont été récoltés. 

Mardi 24 décembre, 250.000 euros ont été remis à des salariés de la RATP, après 40.000 euros la semaine dernière à 920 salariés du public et du privé (cheminots, postiers, électriciens-gaziers...). 25.000 euros ont également été distribués aux grévistes du centre d'aiguillage du Bourget (Seine-Saint-Denis). 

Lire aussi

Pour y avoir droit, les salariés du Bourget devront prouver qu'ils ont fait grève au minimum cinq jours d'affilée. "On va dire à tout le monde de nous amener les fiches de paye qu’ils vont recevoir d’ici la fin du mois et puis derrière on va faire la comptabilisation du nombre de jours de retrait au total", a expliqué à TF1 Anasse Kazib, délégué SUD-Rail Paris Nord. "Et ce nombre de jours divisé par la somme de la caisse de grève va nous donner une journée moyenne par gréviste". Cela devrait permettre aux salariés grévistes d’être indemnisés entre 20 et 30 euros par jour de grève.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Comment sont calculées les enveloppes ?

Une centaine de collectifs en grève ont fait une demande pour bénéficier de cette aide, toutes sont examinées par Info'Com CGT. Marianne Ravaud a expliqué à TF1 : "Ils nous envoient leurs statuts, leurs papiers d’identité, les avis de grève, les documents qui prouvent qu’en AG il y a une reconductible qui a été votée. Et c’est sur la base du nombre de jours de grève et du nombre de grévistes qu’est évaluée la somme." Dans le dossier doit être indiqué par les représentants des grévistes le nombre de salariés en grève, ce qu'ils ont perdu en salaire, leur niveau de vie habituel. 

"On ne peut pas indemniser un montant fixe par personne, car il y a de nombreux paramètres qui évoluent, mais on essaie d'être cohérent", a détaillé Romain Altmann, secrétaire général d'Info'Com-CGT, au Parisien. Cela représente en général "de quelques dizaines à quelques centaines d'euros maximum par personne", ajoute-t-il.

Une fois l'enveloppe allouée par la CGT, pour que l'argent soit versé, les organisations bénéficiaires s'engagent via une charte publiée sur le site d'Info'Com-CGT à "reverser 100 % des sommes reçues" aux grévistes actuels, à décider entre eux de la répartition de la somme, ou encore à ne pas garder une partie de l'argent pour une future mobilisation. 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent