Pourquoi n'y a-t-il pas plus de lignes de métro automatiques ?

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de lignes de métro automatiques ?
Social

METRO - L'absence de conducteur de métro sur les lignes automatisées permet une grande souplesse d'exploitation depuis le poste de commandement centralisé. Mais l'extension de cette technologie à l'ensemble du réseau n'a, elle, rien d'automatique.

Depuis le 5 décembre, elles sont les seules à échapper aux complications liées à la grève. Pas de fermeture en dehors des heures de pointe, pas de stations fermées... les lignes 1 et 14 du métro fonctionnent toute la journée et ne voient du mouvement social contre les retraites que la surcharge de passagers désespérément à la recherche de rames fonctionnelles. Et pour cause : elles sont les seules à ne pas avoir besoin de conducteur pour pouvoir faire voyager les usagers. 

Une automatisation faite au moyen de nombreux capteurs , installés sur les rails et les rames, et qui induit une hausse de la cadence, une gestion des portes automatique et une plus grande souplesse logistique. En clair : il n'y a plus besoin de se soucier de la disponibilité de main d'oeuvre pour faire fonctionner un de ces trains souterrains. "Pour schématiser, il y a juge besoin d'appuyer sur un bouton. Pas besoin de s'embêter à faire un plan de transports', résume Marie-Hélène Poingt, rédactrice en chef du média spécialisé "Ville, rail et transport"

Lire aussi

Un milliard d'euros par ligne et de nombreuses années de chantier

Toute l'info sur

LE WE 20H

De quoi faire se demander à certains d'entre eux pourquoi les autres lignes ne sont pas transformées de la même façon. "Je trouve ça très bien, surtout avec les grèves", se réjouit une usagère interrogée par LCI. Mais la 1 et la 14 (750.000 et 550.000 personnes transportées chaque jour) devraient encore rester les seules à être ainsi équipées. Il faut en effet compter 1 milliard d'euros pour l'automatisation de chaque ligne, soit 12 milliards sur l'ensemble du réseau. 

Autre élément qui permet de comprendre le temps pris pour cet ouvrage gigantesque, la durée des travaux. Grégoire de Lasteyrie, délégué transports à la Région Ile-de-France, qui gère le réseau RATP, rappelle que "ce sont des travaux qui sont faits entre 1h30 et 5h du matin. On ne peut pas se permettre d'arrêter la ligne 4 pendant un an ou deux pour la durée des travaux. Donc ils prennent plus de temps parce qu'on les fait la nuit". A titre d'exemple, la ligne 4, justement, demandera huit ans pour être automatisée. Les travaux ont commencé en 2014.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent