"Guten tag" : Bagelstein riposte avec humour en détournant le tag antisémite dont il a été victime

Social
TAG - Habituée aux traits d'humour, la chaîne Bagelstein a décidé de détourner le tag antisémite qui ornait la devanture d'un de ses magasin, à Paris. "Juden" - Juifs en allemand - devient "Guten tag", autrement dit bonjour. Un geste salué sur les réseaux sociaux.

"Nous sommes choqués, mais nous répondrons demain à ces abrutis sur un ton décalé de sale gosse. Nous voulons garder notre bonne humeur", avait déclaré dimanche dernier le cofondateur de Bagelstein, après avoir découvert un tag antisémite sur la devanture d'une de ses enseignes à Paris. C'est chose faite. Ce mardi, la chaîne a opté pour un photomontage sur les réseaux sociaux : en imitant l'écriture de l'inscription polémique, elle a transformé le mot "Juden" - juifs en allemand - en un plus sympathique "Guten tag" - bonjour dans la langue de Goethe. 


"Salut l'artiste: on a fini le travail pour toi!", s'amuse Bagelstein. Et d'expliquer dans un post Twitter : "Parce que tu seras toujours le bienvenu chez nous". Un moyen de répondre, tout en finesse, à cet acte antisémite.

L'initiative lui a valu un déluge de félicitations sur la toile. "Enorme de dérision. La haine ne passera pas", écrit un internaute. "Finesse et esprit contre bêtise et brutalité! Bravo! De tout cœur avec vous!", lance un autre utilisateur.

Si le trait d'humour a fait l'unanimité, certains n'ont pas pu s’empêcher de nuancer leurs applaudissements : "Bravo pour cet éclair de génie, moins pour vos précédentes saillies...", note l'un d'entre eux, en postant une ancienne affiche du restaurant. 


La chaîne, mettant en avant "une communication décalée, basée sur le détournement, l'humour et l'irrévérence", comme elle le décrit elle-même, a plusieurs fois été interpellé pour ses jeux de mots jugés parfois sexistes et homophobes. L'une de leurs affiches, surfant sur l'affaire Baupin, en juin 2016, lui avait d'ailleurs valu un recadrage du jury de la déontologie publicitaire. Bagelstein avait présenté ses "sincères excuses à celles et à ceux qui auraient pu s'en sentir (...) froissé".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter