"Il a cru que c'était gratuit" : Carlos Ghosn "prêt" à rembourser les 50.000 euros de son mariage à Versailles

Social
POLÉMIQUE - L'ancien patron de Renault est "prêt" à rembourser les 50.000 euros dont il a bénéficié pour l'organisation de son mariage au château de Versailles le 8 octobre 2016, a déclaré vendredi son avocat.

"Il a cru que c'était gratuit". Voici l'explication avancée ce vendredi par Jean-Yves Le Borgne, l'avocat de Carlos Ghosn, pour expliquer les conditions dans lesquelles se sont déroulées le mariage de ce dernier. Un mariage en grande pompe qui, s'il s'est déroulé en octobre 2016, fait parler de lui ces jours-ci. En cause : l'avantage en nature dont il a bénéficié pour l'organiser au château de Versailles.


L'ancien patron de Renault s'est dit "prêt" à rembourser les 50.000 euros dont il a bénéficié pour l'organisation de l'événement, a assuré l'avocat. "Il n'a jamais été conscient qu'il les devait puisqu'il n'a jamais été facturé", a-t-il expliqué. "Renault a demandé la mise à disposition de la galerie des Cotelles et du péristyle du Grand Trianon pour l'organisation d'un dîner le 8 octobre 2016", a indiqué de son côté le château de Versailles, dans un communiqué.

Un mariage en 2016, mais aussi un dîner de gala en 2014

L'établissement public a enregistré la location du château de Versailles et du Grand Trianon, une prestation évaluée à 50.000 euros, comme une contrepartie de la convention de mécénat d'un montant de 2,3 millions d'euros signée entre les deux partenaires en juin 2016. "Conformément à la loi, Renault dispose à ce titre de contreparties à hauteur de 25% maximum de son mécénat", a rappelé le château de Versailles, soit dans le cas présent, 575.000 euros. Contacté par l'AFP, le parquet de Nanterre a indiqué avoir reçu vendredi "à leur demande" les avocats de Renault sur cette affaire. "Aucune décision n'est encore prise sur une éventuelle enquête", précise le parquet.


Vendredi, les Echos et l'Express ont par ailleurs révélé qu'un dîner de gala avait été organisé au château de Versailles en 2014. Montant de la facture réglée par le constructeur : 600.000 euros. Officiellement, il s'agissait d'un événement pour les 15 ans de l'Alliance Renault-Nissan mais selon les deux médias, l'assistance était davantage composée d'amis de Carlos Ghosn que de représentants des deux constructeurs. La date, le 9 mars, interroge également, puisqu'elle correspond exactement aux 60 ans du chef d'entreprise et non à celle de l'anniversaire de l'Alliance. "Il faut se calmer, les imaginations sont en ébullition. Le carton d'invitation dit bien qu'il s'agit des 15 ans de l'Alliance", a réagi Me Le Borgne. "Je suis né le 6 juin et je démens toute responsabilité dans le glorieux débarquement sur les plages normandes. Il y a des concomitances qui ne s'inscrivent pas dans des relations de cause à effet", a-t-il ironisé.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Carlos Ghosn : l’ex-patron de Renault rattrapé par les affaires

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter