Intrusion au siège de la CFDT : Laurent Berger annonce un dépôt de plainte ce lundi

Intrusion au siège de la CFDT : Laurent Berger annonce un dépôt de plainte ce lundi
Social

Toute L'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

REACTION - La CFDT a porté plainte ce lundi matin après l'intrusion dans son siège vendredi 17 janvier d'opposants à la réforme des retraites. A cette occasion, sur BFM, le patron de la centrale a indiqué qu'il y avait eu "des insultes", "des crachats" et une interruption temporaire de travail pour un salarié.

"Ce qui s'est passé vendredi, c'est violent, c'est une forme d'agression." Ce lundi matin sur les ondes de RMC, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, n'a pas mâché ses mots quand il s'est agi d'évoquer l'intrusion, vendredi 17 janvier, au siège de la centrale, à Paris, par la Coordination RATP-SNCF, née aux premières évocations d'une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites. La confédération a d'ailleurs plainte ce lundi matin, a appris LCI ce lundi matin.

Je n'ai aucune leçon à recevoir, et les militants de la CFDT n'ont aucune leçon à recevoir, de ces personnes. - Laurent Berger

Laurent Berger a insisté : il y a eu "intrusion", "violence", "insultes". L'un des salariés a "été mis au sol", un autre "dans la bousculade a eu un doigt abîmé avec interruption temporaire de travail". "Il y a des salariés qui ont reçu des crachats", a-t-il encore décrit. Avant d'affirmer : "C'est inacceptable. La CFDT, on n'est pas obligé d'être d'accord avec elle, mais dans une démocratie, on reconnait qu'elle représente 620.000 adhérents."

Voir aussi

Interrogé, justement, pour savoir si sa position en faveur d'une universalisation du régime des retraites et d'un calcul des pensions par points (et non plus par trimestre), Laurent Berger a assuré : "Non, des gens partent parce qu'ils sont pas contents et d'autres arrivent". Et de défendre la position "nuancée" du syndicat de Belleville : "Je n'ai aucune leçon à recevoir, et les militants n'ont aucune leçon à recevoir, de ces personnes. (...) La CFDT est libre et indépendante. Quand elle doit critiquer le gouvernement, elle le fait (...) Et surtout, elle a une capacité de proposition. Ce qui dérange peut-être, c'est que la CFDT propose, elle n'est pas dans le binaire, dans tout est parfait ou tout est pourri, elle est dans la nuance. (...) Je demande que la CFDT soit respectée."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent