"Je vais venir vers toi ma petite maman" : l'émouvant message du fils de Sophie Pétronin, otage au Mali

Social

Toute L'info sur

Libération d'otages français au Burkina : l'hommage national aux deux militaires tués

MALI - Invité ce dimanche soir sur LCI, le fils de l'otage Sophie Pétronin a réitéré sa volonté de se rendre au Mali pour tenter de faire avancer le dossier. Il lui a adressé un message bouleversant.

"Tout n'a pas été fait." Invité ce dimanche soir sur LCI, le fils de Sophie Pétronin, otage française détenue depuis trois ans au Mali, a assuré que la diplomatie française aurait pu se montrer plus efficace pour faire libérer sa mère. Sébastien Chadaud-Pétronin lui a également lancé un appel.

Sébastien Chadaud-Pétronin a expliqué qu'il avait désormais l'intention de se rendre sur place pour tenter de reprendre la main sur le dossier. "Je suis déjà tourné vers le Mali. Ça occupe toutes mes pensées, je suis presque dans l'avion", a-t-il expliqué. Celui qui vient de sortir un livre consacré à sa mère s'est également directement adressé à elle : "Je vais venir vers toi ma petite maman, je vais venir vers toi. Je me démerderai comme je peux. Je vais au moins te faire passer des messages. Je vais me rapprocher de toi."

Voir aussi

"Cela doit être très difficile aussi pour les deux -ex-otages français"

Interrogé sur la libération en fin de semaine dernière de deux otages français dans le nord du Burkina Faso et l'éventuel impact sur la détention de sa mère, il l'assure : "J'ai le sentiment que cela n’interférera pas dans l'affaire Sophie Pétronin." Le fait que la libération des deux touristes français ait coûté la vie à deux militaires ? "Cela doit être très difficile pour eux aussi."

Samedi sur LCI, Sébastien Chadaud-Pétronin avait déjà confirmé son intention d'aller au Mali. "Je vais me rendre là bas, j'assume mes responsabilités. Je veux reprendre le dialogue, je veux croire encore possible une trêve, un espoir de libération."

Sophie Pétronin, à la tête d'une association d'aide à l'enfance, a été kidnappée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao, dans le nord du Mali. La dernière vidéo où est apparue la septuagénaire a été reçue mi-juin 2018. Elle y apparaissait très fatiguée, le visage émacié, et en appelait au président Emmanuel Macron. Dans une autre vidéo publiée le 11 novembre, où elle n'apparaissait pas, ses ravisseurs affirmaient que son état de santé s'était dégradé.

Lire et commenter