L'édito Aphatie : "Au fond, chacun pense que les intérêts industriels prévalent sur les intérêts des citoyens"

Social

Toute L'info sur

La Matinale

L'EDITO APHATIE - Malgré le déplacement de nombreux politiques à Rouen pour rassurer la population que la fumée causée par l'incendie de l'usine Lubrizol n'est pas nocive, les Rouennais n'y croient plus.

Après l'incendie de l'usine Lubrizol, l'air est devenu "irrespirable" à Rouen. Si les autorités se sont voulues rassurantes, notamment Edouard Philippe, en disant que la fumée n'est pas nocive pour la santé, les Rouennais, eux, ont le sentiment qu'on leur cache quelque chose. Selon notre éditorialiste, ce doute persiste, car la population pense que les intérêts économiques priment sur les enjeux écologiques. L'enjeu est donc majeur pour le gouvernement dans cette forme de rébellion qui est en train de se créer à Rouen. Raison pour laquelle plusieurs analyses de l'air vont être effectuées cette semaine dont l'amiante pour ce mardi.

Ce mardi 1er octobre 2019, Jean-Michel Aphatie, dans sa chronique "L'édito Aphatie", parle de la colère des Rouennais contre les autorités qui refuse de leur dire "la vérité" sur la fumée causée par l'incendie de l'usine Lubrizol. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 01/10/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter