La France accueille 31 femmes yézidies et leurs enfants, victimes de Daech

Social

NOUVEAU DÉPART - Un avion en provenance d'Erbil, dans la région du Kurdistan, s'est posé ce jeudi 8 août au matin à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. A son bord, 31 femmes yézidies, victimes d'exactions perpétrées par Daech, accompagnées de leurs enfants.

Un nouveau départ pour ces femmes et leurs enfants. Ce jeudi 8 août, 31 femmes Yézidies victimes de l'Etat Islamique, accompagnées de leurs enfants, ont atterri à l'aéroport de Toulouse, indique un communiqué commun des Ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères. Ce rapatriement a été organisé par "l’Organisation internationale pour les migrations et financé par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères", indique le communiqué.

Il s'agit du troisième rapatriement de familles yézidies en France depuis le mois de décembre 2018. Avec ce vol en provenance d'Erbil au Kurdistan, ce sont donc 75 femmes et enfants, victimes de Daech qui ont été accueillies en France depuis le début de cette campagne. Un processus sur lequel Emmanuel Macron s'était engagé en 2018, lors de sa rencontre avec Nadia Murad, Prix Nobel de la Paix. 

Qui sont ces femmes yézidies, victimes de Daech et accueillies en France ?

"Ces femmes, particulièrement éprouvées par les exactions de l’organisation terroriste, sont prises en charge dans différents départements français. ", précise le communiqué. Lors d'un précédent rapatriement en mai dernier, Eric Chevallier, directeur du Centre de Crise du Quai d'Orsay, expliquait que deux catégories de femmes sont concernées par l'accueil de la France : celles qui ont été esclaves de l'EI et qui ont aujourd'hui "beaucoup de mal à se réintégrer dans la société yézidie", et celles qui ont dû fuir leur zone d'habitation lors de l'avancée de l'EI, perdant la plupart des hommes de leur entourage, et "qui sont très isolées avec leurs enfants". 

Lire aussi

Les Yézidis, minorité kurdophone en Irak, ont fui en masse après avoir été persécutés par l'EI lorsque les djihadistes ont envahi les monts Sinjar. En août 2014, l'EI s'est livré à un potentiel génocide contre cette minorité, selon l'ONU. En quelques jours, les djihadistes du "califat" autoproclamé ont tué des centaines d'hommes de la communauté, enrôlé de force des enfants-soldats et réduit des milliers de femmes à l'esclavage sexuel. 

L'Etat Islamique en a poussé 100.000 à l'exil et 360.000 autres sont toujours déplacés. Près de 3.000 Yézidis sont toujours portés disparus, en majorité des femmes et des enfants peut-être toujours captifs de l'EI. Aujourd'hui, 150.000 Yézidis vivent en Allemagne et des familles ont également rejoint l'Europe ou l'Amérique du Nord. La communauté yézidie en France avoisine aujourd'hui 10.000 personnes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter