"La loi du plus fort" : les événements et les images d'insécurité dans les quartiers

Social
DECRYPTAGE - Le 3 octobre, Gérard Collomb a martelé que des quartiers échappaient encore à la loi de la République. Focus sur la succession de violences dans ces quartiers difficiles, avec Camille Vigogne Le Coat, dans sa chronique "Les indispensables".

Les propos de Gérard Collomb continue à faire du bruit. Lors de son discours, au moment de la passation de pouvoir avec le Premier ministre Edouard Philippe, l'ancien ministre de l'Intérieur s'est lâché et a parlé des quartiers sensibles. D'après lui, ces derniers sont en train de faire sécession et il y a une sorte de séparation dans notre société. "Le terme de reconquête républicaine prend, dans ces quartiers, tout son sens. Parce que oui aujourd'hui, c'est plutôt la loi du plus fort qui s'impose, [celle] des narcotrafiquants, des islamistes radicaux, qui a pris la place de la République", a-t-il déploré. Alors, quelles sont les raisons qui l'ont poussé à faire cette déclaration ?

Ce vendredi 5 octobre 2018, Camille Vigogne Le Coat, dans sa chronique "Les indispensables", revient sur la succession de violences dans les quartiers sensibles. Cette chronique a été diffusée dans 24h Pujadas du 05/10/2018 présentée par David Pujadas sur LCI. Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24h Pujadas, l'info en questions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter