"LA RATP, c'est vraiment Rentre Avec Tes Pieds" : récit d'un vendredi noir avec ou (surtout) sans métro

Social

GRÉVE - En cette journée de grève massive de la RATP, les Franciliens ont du s’armer de patience et trouver des alternatives à leur trajet habituel. Entre colère et ironie, voici un petit florilège de ces déboires.

"La RATP ils sont INCROYABLES je dois attendre 1h un bus ????", écrit @alexshepard tandis que @nicovoiturage s’indigne : " J’ai marché 3h pour 1h30 de cours merci Ligne 12 RATP".  Certains Parisiens ont vraisemblablement choisi le mauvais jour pour avoir un train à prendre, comme  @romainchvn, un brin agacé : "Vous me remboursez mon billet TGV @RATP ? Ca fait presque 2h30 que j’essaye de rejoindre la Gare Montparnasse pour un trajet de 30 minutes d’habitude. Je vais louper mon train à quelques minutes près". 

D’autres, sûrement un peu résignés, font le choix d’ironiser sur la situation. C’est le cas de @charlinequarre qui écrit : "Ce qui est amusant, c’est que la fréquence de passage de certaines lignes de bus est la même un jour de grève qu’un jour normal", manière de préciser qu'habituellement, les bus qui circulent sont déjà bien insuffisants. @sarahbi, elle, constate : "Aujourd’hui pour le coup la RATP c’est vraiment Rentre Avec Tes Pieds". Et en temps de grève, chacun ses priorités. En effet, pour @telperien, le problème est ailleurs : "Tout le monde se plaint de la grève pour aller au boulot. Mais moi j’ai dû annuler un rencard à cause de la RATP". 

Voir aussi

"Grève ratp, 52 € pour aller au taff c’est la vie que je mène"

Mais au-delà de la pénibilité, le coût pour se déplacer aujourd’hui dans la capitale est réel. "Grève ratp, 52 € pour aller au taff c’est la vie que je mène", témoigne ainsi @jade. En effet, la demande de courses VTC a été telle à Paris que les majorations des chauffeurs VTC ont explosé, doublant ou triplant les prix des courses. Des usagers ont quand bien même trouvé leur compte en cette journée compliquée et ont été surpris de trouver des rames de métro, pour celles qui fonctionnaient, quasiment vides. Ainsi, @MikaelPelan explique que la ligne 1 "marche parfaitement", photos à l’appui.

Cette journée de grève rappelle aussi des souvenirs à certains, d’une autre époque. "Trois semaines sans transports en commun. Une belle pagaille. Les gens se prenaient en stop dans Paris. Et se parlaient. Les vieux savent", se souvient @nikolas, faisant référence à la grève des transports pendant trois semaines en plein hiver 1995, pour protester, déjà, contre  le plan de réformes de retraites.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter