Ils vont fermer tous les après-midis cette semaine : pourquoi les laboratoires d'analyses médicales sont en grève

Social

GRÈVE - Les laboratoires de biologie médicale sont appelés à la grève, à partir de ce lundi, tous les après-midi jusqu'au 1er octobre. L'ensemble de leurs syndicats pour protester contre les 170 millions d'euros d'économies prévus pour le secteur en 2020. En cas d'urgence, les patients sont invités à se rendre directement à l'hôpital.

Ils veulent faire entendre leur ras-le-bol. Les laboratoires d'analyses médicales sont appelés à la grève à compter de ce lundi 23 septembre 13h et jusqu'au mardi 1er octobre inclus. La raison ? Les 170 millions d'euros d'économies imposées au secteur en 2020 dans le cadre de la réforme de l'Assurance maladie. Un rabotage, qui doit s'étendre en 2021 et 2022 à hauteur de 122 millions d'euros par an, dénoncé par les syndicats de biologistes (SDB, SNMB, SLBC, SJBM et l'Association pour le progrès de la biologie médicale). Ils s'inquiètent d'éventuelles fermetures et licenciements, ainsi que pour le suivi médical de la population.

Pour protester contre ces coupes budgétaires - qui représentent une baisse de près de 5% de l'enveloppe du secteur - visant à combler le "trou" de la Sécurité sociale, les laboratoires d'analyses médicales fermeront leurs portes tous les après-midis durant une semaine. Les patients ayant des examens à réaliser en urgence sont priés de se rendre directement à l'hôpital. 

Voir aussi

Cette baisse des dépenses affectées à la biologie médicale, qui s'additionne "au milliard de baisse cumulée depuis 10 ans", mettrait "directement en danger l'existence la moitié des entreprises biologistes", selon les syndicats. Cela pourrait se traduire concrètement par une baisse de la qualité des soins et des délais plus longs pour le rendu des résultats médicaux. Ils font ainsi savoir, qu'en cas d'échec des négociations, une grève totale de plusieurs semaines pourrait être annoncée d'ici à décembre. 

Lire et commenter