Le gouvernement prêt à reporter la vignette poids lourds pour éviter que les routiers rejoignent les Gilets jaunes

Le gouvernement prêt à reporter la vignette poids lourds pour éviter que les routiers rejoignent les Gilets jaunes
Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

POLITIQUE – Selon France Info, le gouvernement a décidé de reporter la création d’une vignette poids lourds, qui risquerait actuellement de garnir les rangs des Gilets jaunes.

C’est une mesure censée rapporter 500 millions d’euros par an à l’État, notamment pour faire des travaux sur les infrastructures. Mais le gouvernement a décidé de s’asseoir dessus pour un temps, révèlent nos confrères de France Info ce vendredi. 

La création d’une vignette poids lourds, dont le tarif devrait être indexé sur la taille des camions, initialement prévue pour courant 2019, serait reportée jusqu’à nouvel ordre, pour ne pas jeter d’huile sur le feu de la colère des Gilets jaunes, qui protestent notamment contre la hausse des taxes sur le carburant.

Les routiers seront-ils sympas ?

Un élu de LaREM, cité par France Info sous couvert d’anonymat, explique en effet qu’il "serait suicidaire" d'annoncer une telle mesure dans ce contexte, alors qu’'on n’est pas dans l’urgence", la rénovation des routes pouvant attendre 2020, malgré le manque à gagner financier de ce nouveau délai d’un an, qui pourrait bien conduire à l’annulation de certains travaux. Le gouvernement affirme cependant que ce report ne signifie pas l’abandon du projet.

Lire aussi

Il n’est donc pas certain non plus que cela calme la grogne des routiers. Car voilà déjà plusieurs mois que l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) clame son opposition à cette mesure, arguant que "le transport routier s’acquitte déjà de 39 milliards d'euros (hors TVA et péages routiers) de taxes, redevances ou prélèvements divers (dont 7 milliards pour les seuls poids lourds) pour l’entretien des infrastructures routières non concédées", a-t-elle rappelé en septembre. 

Lundi, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, avait toutefois assuré que "les organisations de transport routier ne souhaitent pas rentrer dans ce mouvement". Pourtant, ce vendredi, tandis que le syndicat FO des Transports clame désormais publiquement son soutien aux Gilets jaunes, une opération escargot a été lancée par des routiers à Toulouse (Haute-Garonne).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent