Le Slip Français condamne une soirée "blackface" organisée par des salariés

Le Slip Français condamne une soirée "blackface" organisée par des salariés
Social

SOCIÉTÉ – Dans une vidéo tournée le soir du réveillon, des salariés du Slip français font la fête "déguisés" en femmes africaines et en gorille. La direction de l’entreprise, par voie de communiqué, a condamné ces actes et indiqué avoir convoqué les personnes concernées et pris "des sanctions".

Les images ont été vues des milliers de fois et sont amplement dénoncées pour leur caractère raciste. Les personnes concernées, qui comptabilisent quelques centaines d’abonnés sur Instagram, n’imaginaient visiblement pas que l'affaire prenne ces proportions. 

Ces stories postées sur le réseau social témoignaient d'une fête organisée pour le Nouvel An par une personne travaillant pour la célèbre marque de sous-vêtements tricolore Le Slip Français. Si le thème de cette soirée n’était pas précisé, les costumes comme le maquillage laissent supposer celui qui a été choisi... 

Lire aussi

Boubou, gorille et "Saga Africa"

La première story montre une femme blanche grimée de fond de teint noir, en boubou et avec un turban sur la tête. La jeune femme se filme en marchant et précise qu’elle part  "chercher ses convives à la gare" pour réveillonner. Après être montée dans sa voiture, elle indique : "C’est une évidence mais je tiens tout de même à le préciser, il n’y a absolument aucun propos raciste dans mes stories de ce soir". Et d’ajouter avec un accent sans équivoque : "Viva Africa". 

Une fois à la gare, les invités sont là : "Bonjour madame Zoé", lance l’hôte à l’une d’entre eux toujours avec cet accent. Son interlocutrice, interloquée et hilare répond : "P… Je t’ai pas reconnue". A la personne qui l’accompagne, l’invitée dit : " J’ai cru que tu me faisais une blague quand tu m’as dit : ‘Tu as vu ta boss’". 

Dans la story suivante, on retrouve la bande "déguisée", dans l’appartement où va se tenir la fête. Un convive, en gorille, arrive à quatre pattes dans la salle à mange. Rires dans la salle. Puis à table, sur fond de musique africaine on rit encore, en tapant sur la table et en sirotant des cocktails. Nouvelle story où l’on voit, cette fois, la personne qui reçoit, toujours en boubou, visage noirci, et le gorille danser dans le salon sur "Saga Africa" - le tube de Yannick Noah - tandis que le convive déguisé en singe se met à pousser des cris. 

Des actes condamnés

Sur Instagram, le compte "Mais non ce n’est pas raciste" dénonce, reprenant ces images : "A l’aube de 2020, les actes racistes ont encore de beaux jours devant eux. Combien de fois il faudra dire qu’on ne se déguise pas en noir ? Que les cheveux des personnes noires, les cultures africaines, la couleur de peau ne sont pas des déguisements. Ce complexe de supériorité donne le droit à ces personnes de comparer les personnes noires aux animaux... Encore une fois la 'blackface' est un acte raciste. Se moquer, dénigrer et surtout déshumaniser des personnes, sous couvert de l’humour est inacceptable". 

Mis au parfum de cette soirée, Le Slip Français a réagi vendredi dans un communiqué : "Nous sommes choqués et nous condamnons fermement ces actes.  Nous prônons et nous prônerons toujours des valeurs d’égalité et de respect qui sont à l’opposé de ce comportement. Toute manifestation raciste ou à caractère discriminatoire n’est pas acceptable pour notre entreprise". L’entreprise indique que "les salariés concernés ont été convoqués et sanctionnés par la direction", sans donner davantage de précisions. 

 

Les internautes, en nombre, ont également fermement condamné cette soirée. Certains ont même annoncé leur intention de "boycotter" la marque. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent