Un syndicat de police appelle à "fermer les commissariats" mercredi

Un syndicat de police appelle à "fermer les commissariats" mercredi

Social
DirectLCI
MOUVEMENT SOCIAL - Le syndicat Alliance appelle les fonctionnaires de la police nationale à ne sortir des commissariats que pour des urgences ce mercredi 19 décembre. Il entend ainsi protester contre le budget 2019 des forces de sécurité qui doit être adopté jeudi.

Les policiers appelés à garder les portes des commissariats fermées ce mercredi. Dans un communiqué, le syndicat Alliance a demandé  aux fonctionnaires de la police nationale d'observer une "journée noire" dans toute la France afin de protester contre le budget 2019 des forces de sécurité, qui doit être adopté jeudi à l'Assemblée nationale. Seuls les appels d'urgence seraient pris en compte ce mercredi, précise le communiqué. 


Selon le syndicat, le budget de la police nationale subirait une baisse de 62 millions d'euros en matière d'investissement, ce qui engendrerait, dit-il, "une fois de plus une dégradation de nos conditions de travail". Alliance pointe également "l'année blanche" subie en matière indiciaire, réclamant un rattrapage salarial au 1er janvier 2019 ainsi qu'un "plan d'urgence pour les forces de sécurité". 

Appel à ne pas voter

Le syndicat de police appelle les députés à "ne pas voter ce budget en l'état", réclamant qu'y soit associé "un plan de modernisation" en matière d'immobilier et d'équipement, et que soit pris en compte "l'engagement sans faille" des forces de l'ordre fortement mobilisées ces derniers mois. 


Dans une lettre adressée au président de la République, le syndicat SGP Police réclame "des avancées sociales significatives (...) sans délais au bénéfice de tous ces agents" et demande, pour le mardi 18 décembre, "de ne plus mettre un pied dehors, sauf urgence absolue". L'UNSA Police demande eux à être reçu par le président de la République et "lance  le service minimum - opération 100 % prévention", là aussi à partir de ce mardi.


En novembre dernier, l'Assemblée nationale avait validé un budget global en hausse de 335 millions d'euros pour les forces de l'ordre, soit 13.1 milliards d'euros pour 2019, police et gendarmerie comprises. La majorité s'est également engagée à recruter 10.000 postes sur le quinquennat, et à commander 5.800 véhicules neufs en 2019, ainsi que 14.000 caméras piétons. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter