Les pires dispositifs anti-SDF "récompensés" par la Fondation Abbé-Pierre

Social
DirectLCI
EXCLUSION – Avec une bonne dose d’ironie, la Fondation Abbé-Pierre a décerné mercredi soir ses Pics d’Or qui "priment" les pires dispositifs anti-SDF. Un moyen de dénoncer ces pratiques pour le moins cruelles.

Les SDF sont loin d’être les bienvenus dans la ville. En témoignent les multiples dispositifs visant à les empêcher d’établir leur campement de fortune. Pour dénoncer ces pratiques, la Fondation Abbé-Pierre a organisé mercredi soir la première édition des "Pics d’Or ", une cérémonie "récompensant" les pires équipements urbains anti-sans-abris. "On constate une augmentation des dispositifs anti-SDF dans les centres-villes, où on voit bien que les enjeux du commerce, du tourisme et de l'attractivité sont très liés à ce phénomène", pointe Christophe Robert, délégué général de l’association. 

Toutes les photographies de mobiliers hostiles aux SDF ont été collectées en 2018 sur le site "Soyons humains" où chacun avait la possibilité de contribuer. Dans la catégorie "le clou", c’est une banque parisienne, dont les murets sont parsemés de piques, qui a été "primée" : 

La catégorie "Ni vu ni connu" sélectionne quant à elle les dispositifs les plus sournois. Et la palme de la fourberie a été attribuée à l’entrée d’un bâtiment toulousain. On peut y voir six pots de fleurs sous lesquels trônent deux rangées de piques : 

Par ailleurs, la ville de Besançon a reçu le Pic de l’arrêté anti-mendicité, intitulé "Bouge de là". Pour rappel, le maire LaREM Jean-Louis Fousseret avait interdit en août dernier "l'occupation de manière prolongée en station debout, allongée ou assise" de l’espace public "lorsqu'elle est de nature à porter atteinte à la tranquillité publique".

Pour le mobilier le plus décomplexé (catégorie "Fallait oser"), c’est un abribus de Biarritz qui a reçu le Pic d’Or. Et pour cause, il est composé uniquement d’un siège, empêchant ainsi quiconque de s’allonger :  

Le Pic "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", qui "récompense" le mobilier le plus contradictoire, a été attribué à un centre de santé parisien. Lequel a dressé des grilles pour décourager les sans-abris de s’installer.  

Enfin à l’international, c’est la Suède qui a été "primée" pour le permis de mendier à 15 euros instauré dans la ville d’Eskilstuna :  

A travers cette cérémonie, la Fondation Abbé-Pierre cherche à faire bouger les mentalités pour améliorer les conditions de vie des SDF. Dans cette optique, elle a en outre présenté mercredi soir une "déclaration des  droits des personnes sans-abri". Cette dernière défend notamment le droit des SDF à accéder à l’eau potable, aux toilettes, aux douches et à une solution d’hébergement. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter