VIDEO - Levothyrox : les victimes ne seront pas indemnisées par Merck

Social

JUSTICE - La justice a débouté mardi les 4.113 malades de la thyroïde qui avaient assigné le laboratoire Merck pour "défaut d'information" autour du changement de formule de son médicament Levothyrox.

Les victimes du Levothyrox n'ont pas obtenu gain de cause devant la justice lyonnaise. Le tribunal d'instance de Lyon a rendu sa décision ce mardi 5 février, estimant que le laboratoire Merck n'a pas commis de faute dans l'information dûe aux patients. 

Sur la demande principale "tendant à établir l'existence d'une faute délictuelle" du laboratoire allemand, le Tribunal d'instance de Lyon a débouté les plaignants, estimant notamment que Merck avait oeuvré dans les règles et de concert avec les autorités sanitaires françaises. Les  patients qui s'estimaient trompés et réclamaient des indemnités sont donc déboutés. Ils devront par ailleurs assumer les frais de justice. Une procédure pénale est néanmoins en cours d'instruction par la justice marseillaise. Il estime que le laboratoire Merck n'a pas commis de faute dans l'information due aux patients.

"Merck a toujours entendu l’émotion des patients"

"Ne nous méprenons pas, Merck a toujours entendu l’émotion des patients et, à ce titre d’ailleurs, a demandé, dans cette procédure, des expertises médicales pour mieux comprendre chacune des situations.", a réagi de son côté Merck. Et d'ajouter : "Soulignons qu’il ne s’agit pas d’un jugement contre le ressenti des patients. Ce qui a été jugé aujourd’hui, c’est la pertinence du dispositif d’information mis en place autour de la transition de l’ancienne à la nouvelle formule du Levothyrox®, durant une période bien délimitée, allant de mars à septembre 2017."

A l'audience, le 3 décembre près de Lyon où le groupe pharmaceutique allemand a son siège français, les avocats de 4.113 plaignants regroupés dans une action collective ont réclamé une indemnisation de 10.000 euros pour chacun d'eux.

Mise sur le marché au printemps 2017, une nouvelle formule du Levothyrox, prescrit contre l'hypothyroïdie et fabriqué par le laboratoire Merck, a été incriminée, entre mars 2017 et avril 2018, par quelque 31.000 patients victimes d'effets secondaires (fatigue, maux de tête, insomnies, vertiges, etc.). Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) et 2,5 millions de malades utilisent la nouvelle formule, selon Merck.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter