"Ça suffit !" : la nouvelle campagne contre l’homophobie et la transphobie à l’école

"Ça suffit !" : la nouvelle campagne contre l’homophobie et la transphobie à l’école
Social
DirectLCI
MOBILISATION – Pour lutter contre l’homophobie et la transphobie en milieu scolaire, le ministère de l’Education lance ce lundi une campagne de sensibilisation.

Etre homosexuel ou transsexuel à l’école peut vite s’avérer douloureux pour les jeunes LGBT. Subissant insultes et brimades, certains se replient sur eux-mêmes, ne parvenant plus à suivre en cours. Pire, certains élèves discriminés ont des tendances suicidaires. Un constat inacceptable pour le ministère de l’Education qui lance ce lundi une campagne de sensibilisation dans tous les lycées et collèges de l’Hexagone. 


"Axée sur des affiches, des flyers, les réseaux sociaux et des supports pédagogiques pour les équipes enseignantes, elle s'inscrit dans le cadre d'une mobilisation résolue du Gouvernement contre les violences homophobes et transphobes.", souligne le site du ministère, précisant que le ministre Jean-Michel Blanquer se rendra dans la matinée au lycée professionnel Hector Guimard à Paris. Outre les affiches et les prospectus, ornés du slogan "tous égaux, tous alliés", un guide sur ces questions sera disponible à partir de la semaine prochaine pour les équipes pédagogiques. Un service d’assistance sera également ouvert pour venir en aide aux élèves discriminés (ecoute.contrelhomophobie.org. / 0.810.20.30.40 ou  01.41.83.42.81).  

"18% des lycéens LGBT déclarent avoir été insultés au cours des 12 derniers mois"

"Les insultes homophobes, souvent banalisées, demeurent particulièrement fortes", rappelle le ministère en étayant son propos avec une étude Ifop datée de 2018 : "18% des lycéens ou étudiants LGBT déclarent avoir été insultés au  cours des 12 derniers mois". Et le ministère d’ajouter : "Une enquête récente sur la santé des mineurs LGBT scolarisés révèle, en particulier chez les jeunes se définissant comme trans, un fort niveau d'appréhension face à l'école: l'expérience scolaire est perçue comme  ‘mauvaise’ ou ‘très mauvaise’ par 72% d'entre eux. 


Se basant sur son travail de terrain dans les écoles, l’association SOS Homophobie affirme avoir constaté en 2017 une augmentation de 38% des signalements "d'actes LGBTphobes en milieu scolaire".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter