Lille : les chauffeurs de bus priés de ne pas afficher leur soutien aux Gilets jaunes

Social
RAPPEL À L’ORDRE - Comme leurs collègues de Rouen la semaine dernière, les chauffeurs de bus de Transpole, le réseau de transports en commun de Lille, ont été priés de ne pas "partager de positions personnelles dans l’exercice de leurs fonctions". En cause ? Le soutien de certains aux Gilets jaunes.

Chez Transpole, neutralité de rigueur. Nos confrères de La Voix du Nord rapportent que la société gérant les transports en commun de l’agglomération lilloise a récemment demandé à ses chauffeurs de ne pas afficher publiquement leur soutien au mouvement des Gilets jaunes. "Les conducteurs ne doivent pas partager de positions personnelles dans l’exercice de leurs fonctions", fait savoir la direction dans le quotidien régional.  


Comme à Rouen la semaine dernière, où pareilles remontrances avaient été exprimées, plusieurs conducteurs - leur nombre n’est pas précisé - n’hésitent pas depuis samedi à poser un gilet jaune à l’avant de leur véhicule, en évidence derrière le pare-brise. Une façon de se montrer solidaires de la protestation contre les prix des carburants. 

Des propos qui font écho à ceux adressés à la fonction publique par la ministre des Transports, vendredi. À la veille de la première journée d’action des Gilets jaunes, Elisabeth Borne avait en effet souligné "l'importance du principe de neutralité" chez les fonctionnaires. "Chacun fait ce qu'il veut en dehors de son service mais pendant, on est simplement un agent du service public", avait-elle alors déclaré. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter