Loto du patrimoine : les recettes fiscales n'iront pas au patrimoine, Stéphane Bern contre-attaque

Social
DirectLCI
POKER MENTEUR - Lundi soir, au cours de discussions à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a admis que les recettes fiscales du Loto du patrimoine ne seraient pas réaffectés au patrimoine. L'animateur Stéphane Bern, en charge de l'opération, a vivement réagi sur Twitter.

Le jackpot tiré du Loto du patrimoine diminue à vue d'œil. Pilotée par l'animateur radio et télé Stéphane Bern, à la demande du président Emmanuel Macron, l'opération lancée dans le cadre des Journées européennes du patrimoine (les 15 et 16 septembre dernier) visait à financer la rénovation de monuments en France à travers un jeu de grattage et un loto.


Ce lundi 22 octobre, alors que l'Assemblée nationale discutait du projet de loi de finances 2019, l'hémicycle s'est penché sur l'utilisation de certaines recettes fiscales, dont celles issues du Loto du patrimoine. Interrogé par le député LR d'Île-et-Vilaine Gilles Lurton sur la réaffectation des taxes prélevées sur ces transactions, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a indiqué que les recettes fiscales de l'opération... n'iraient pas au patrimoine.

"Ce n'est pas la poule aux œufs d'or"

"L'État touche, comme il touche sur tous les jeux, des taxes qui sont inhérentes à son fonctionnement. Les recettes qui viennent directement du jeu mis en place par la Française de Jeux sont affectées à ce qui était prévu, c'est-à-dire le patrimoine. Après on a fait un loto qui, comme tous les autres jeux, crée des taxes. Et ces taxes, elles, sont touchées par l'État", a-t-il expliqué devant les députés. Avant de préciser : "Elles sont objectivement peu nombreuses, ce n'est pas du tout la poule aux œufs d'or que certains veulent évoquer. C'est une rente pour l'État mais ça ne perd pas de combler les difficultés de la nation."

Au cours de cet échange, Gérald Darmanin a confirmé que les bénéfices estimés entre "15 et 20 millions d'euros" iraient bien au patrimoine. Il n'a en revanche pas précisé le montant des taxes prélevées par l'État sur le jeu mis en place avec la Française des Jeux (FDJ).


Sur le premier volet, le tirage du Super Loto, 2,5 millions de Français ont joué pour 14 millions de mises. Sur les 3 euros par grille, 25% de la mise ont été alloués au financement du patrimoine (75 centimes), un peu moins de 10% au jeu de grattage (22 centimes). L'État a récupéré 22 centimes des taxes obligatoires. La somme restante est revenue aux joueurs (1,65 euros), à la FDJ (22 centimes) et au réseau de détaillants (16 centimes). Sur le second volet, cinq millions de tickets à gratter, soit 40% des jeux commercialisés, ont été vendus 15 euros pièce. Sur les 15 euros, 1,52 euros ont été alloués au patrimoine contre 1,04 euros en taxes. Le reste se partage entre les joueurs (10,80 euros), la FDJ (0,86 euros) et les détaillants (0,78 euros).

La réponse cinglante de Stéphane Bern

Interpellé par des internautes sur Twitter, Stéphane Bern a affirmé sa fermeté suite à cette annonce du ministre de l'Action et des Comptes publics. "Tout doit aller au patrimoine en toute transparence", a écrit l'animateur, qui milite depuis le début de sa mission pour que toutes les recettes du jeu, y compris les taxes, soient reversées pour la sauvegarde du patrimoine.

En attendant de trouver un éventuel terrain d'entente entre Gérald Darmanin et Stéphane Bern, face au succès de l'initiative, la Française des Jeux a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait organiser une nouvelle opération pour le patrimoine en 2019.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter