Marseille : 152 personnes évacuées d'un bâtiment insalubre du Parc Corot

Social

VÉTUSTÉ - Une vaste opération débutée fin novembre s'est achevée lundi avec l'évacuation de 152 personnes du bâtiment A du Parc Corot, dans les quartiers Nord de Marseille. Ces derniers mois, cette copropriété insalubre était confrontée à de multiples difficultés.

Un mois et demi après le terrible drame qui a frappé Marseille, avec l’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne causant la mort de huit personnes, la vaste opération d’évacuation de squats insalubres s'est poursuivie lundi matin dans l’une des plus grandes copropriétés dégradées de Marseille, le Parc Corot, dans les quartiers Nord de la ville. Au total, 152 personnes ont été évacuées de cet ensemble. 

L'opération avait débuté fin novembre, avec l'arrêté "d'insécurité imminente" pris par la mairie, qui a accompagné le déménagement et le relogement de 30 familles, locataires et propriétaires. L'immeuble faisait l'objet depuis de longs mois de plaintes des habitants et des riverains, mutipliant les problèmes : invasions de rats, moisissures, électricité délabrée et rixes. 

Les forces de l'ordre ont procédé lundi matin à l'évacuation "sans incident" des occupants restants, pour la plupart des squatteurs, majoritairement des hommes seuls, mais aussi quinze familles, selon la préfecture. Ces derniers ont été transportés dans un gymnase du nord de la ville, où un "diagnostic social" devait être réalisé afin de les orienter. 

Lire aussi

200 immeubles vidés à Marseille

"Il va falloir sécuriser les autres bâtiments" de la cité "pour éviter que les squatteurs ne les investissent", a souligné la députée LaREM Alexandra Louis. Cette dernière s'est vue confier par le Premier ministre une mission sur l'habitat indigne à Marseille. Le parc Corot figure parmi les sites retenus dans le cadre du plan "initiatives copropriétés" lancé par le gouvernement le 10 octobre dernier. 

Au total, près de 200 immeubles ont déjà été vidés à travers Marseille, soit 1.538 personnes sans domicile fixe, hébergées pour la plupart dans un premier temps à l'hôtel, les autres dispositifs étant saturés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter