Un étudiant de 23 ans meurt lors d'un week-end d'intégration

Social

DRAME - La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé lundi soir le décès d'un étudiant en pharmacie de Rouen en marge d'un événement d'intégration organisé par une association d'étudiants de l'université de Picardie en Belgique.

Le week-end d'intégration des étudiants en pharmacie a tourné au drame. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé lundi soir qu'un jeune homme de 23 ans était décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Il était en cinquième année à l'université de Rouen. D'après un syndicat étudiant, il aurait été percuté par une voiture près d'un camping où avait lieu la soirée. 

La ministre, qui n'évoque pas les circonstances du décès, précise toutefois que cela s'est déroulé en Belgique, où l'événement était organisé une association d'étudiants de l'Université Picardie Jules-Verne. Plusieurs étudiants issus d’autres établissements avaient participé "à titre individuel", explique le ministère dans un communiqué. 

Une cellule d'aide et de soutien psychologique a été mise en œuvre dans les facultés concernées. Les fédérations d'associations étudiantes vont être reçues ce mardi.

Une charte mise en place depuis un an

Il y a tout juste un an, la ministre de l'Enseignement supérieur avait instauré une charte afin de mieux encadrer ces week-ends d'intégration. "Chaque année, des événements organisés pour l'intégration des nouvelles promotions sont associés à des prises de risque qui peuvent conduire à des drames", soulignait en préambule cette charte, qui s'inscrivait dans une nouvelle campagne de prévention mise en place un an après la mort d'un étudiant lors d'un week-end alcoolisé en Bretagne.

La charte, qui doit être remplie par les organisateurs d'événements festifs étudiants, renseigne notamment leur programme, leur budget, les "risques accidentels liés au lieu" et la quantité d'alcool prévue.  Elle encourage en outre les responsables associatifs à suivre des formations "à la réduction des risques et aux premiers secours" ou à faire appel à des secouristes professionnels.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter