Outrée par les propos de Yann Moix, la déléguée SGP-FO lui répond sur LCI, et c'est direct !

Social
RIPOSTE - Les propos anti-flics de Yann Moix dans l'émission "Les Terriens du samedi" ont suscité l'ire des policiers à l'image de Linda Kebbab, déléguée nationale SGP-FO Police, très remontée contre l'écrivain polémiste. Elle s'est vivement exprimée sur LCI.

Les propos "anti-flic" de Yann Moix ne passent pas. L'écrivain et chroniqueur télé a déclaré dans l'émission Les Terriens du samedi, le 22 septembre, que les policiers "chient dans leur froc"et "n'ont pas les couilles d'aller dans des endroits dangereux". Des paroles qui ont provoqué la colère de l'ensemble des organisations représentatives des policiers jusqu'à Gérard Collomb. 


Invitée ce dimanche sur LCI, Linda Kebbab, déléguée nationale SGP-FO Police, a répondu avec verve à l'écrivain polémiste./ Cette dernière a d'abord déploré le caractère "diffamatoire et mensonger". Et d'ajouter que ce dernier " ne peut bénéficier d’aucune statistique puisqu'elle n’existe pas. La seule étude mondiale qui a été faite inclue 2-3 pays d’Europe sans la France et il est prouvé aujourd’hui que la France utilise des méthodes qui ne sont pas plus violentes que d’autres polices d’Europe", a-telle souligné. 

"Sans couille", "attiseur de haine"Linda Kebab

"Nous somme le pays où l’expression sociale est la plus forte en Europe", a affirmé Linda Kebbab, pour rappeler dans quel contexte évoluent les policiers dans l'Hexagone. "Les  policiers ne peuvent pas toujours répondre de manière pacifiste à des émeutiers qui leurs lancent des projectiles au cours d’une manifestation", a-t-elle continué, toujours sur LCI.


"Monsieur Moix est un attiseur de haine, je vais reprendre son propos[...] c'est un sans couille caché derrière son pupitre", a t-elle lâché. "Nous l’avons invité en janvier à monter dans une patrouille du 93..[…] et d’aller voir finalement ce qu’est le courage[…] à mon avis monsieur Yann Moix en manque", a précisé la déléguée nationale.



"Nous luttons contre tous les attiseurs de haine. Ce n’est pas qu’une question d’image, c’est aussi une question d’encouragement, aujourd’hui les seuls garants des valeurs mais aussi de la sécurité de nos concitoyens se sont les forces de sécurité intérieure", a déclaré Linda Kebbab. 

"Nous lui avons demandé d’apporter des preuves à ses allégations, chose qu’il n’a jamais fait", a lancé Linda Kebbab. Puis de l’inviter à nouveau a répondre à l’invitation de la police pour voir ce qu’est le terrain. Avant de clamer que des poursuites judiciaires pourraient bien avoir lieu. 


"Nous avons saisi le ministre de l’intérieur et le CSA", a indiqué Kebbab, "nous nous réservons ce droit.Il va falloir boycotter ces personnes qui attisent la haine[…] il faut faire la part des choses entre ces attiseurs de haine et la réalité, a-t-elle tonné. 

En vidéo

"Les policiers ont peur des politiques et des magistrats"

De nouveau invitée sur notre antenne ce lundi matin, Linda Kebbab a redit son indignation, en affirmant notamment que les "policiers n'avaient pas peur de faire leur travail, mais des politiques et des magistrats".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des policiers

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter