Plus de la moitié des futurs bacheliers craignent d'être pénalisés par la crise sanitaire

Plus de la moitié des futurs bacheliers craignent d'être pénalisés par la crise sanitaire
Social

PARCOURSUP - Selon un sondage, le contexte de pandémie de Covid-19 est une source d'inquiétude pour 54% des lycéens qui craignent que leur réussite dans l’enseignement supérieur soit mise en péril.

Des lycéens très inquiets pour leur avenir. C'est en substance ce qui ressort d'un sondage mené par l'association Article 1 engagée pour l’égalité des chances et le soutien des élèves issus de milieux populaires,  à J-1 de la réouverture de Parcoursup. 

A l'origine de cette angoisse ? Non pas la plateforme d'entrée dans les études supérieures qui ne devrait pas connaître de perturbation majeure du fait de la crise du coronavirus, mais le contexte sanitaire lui-même. L'étude révèle en effet qu'une majorité de futurs bacheliers 2020 interrogés, à savoir 54%, redoutent d'être désavantagés par rapport aux promotions précédentes du fait de la crise sanitaire, concernant leur réussite future. 

Une crainte "d’être moins légitimes"

"Le baccalauréat reste une étape symboliquement forte en France. Le fait de ne pas avoir à le passer, contrairement à toutes les générations précédentes, a pu soulager, dans un premier temps, certains lycéens. Mais il leur fait craindre d’être moins légitimes pour la suite de leur parcours, d’autant plus que l’organisation des cours à distance a également impacté les programmes et que la valeur du contrôle continu peut être considérée comme différente selon les lycées", expliquent Benjamin Blavier et Boris Walbaum, cofondateurs d’Article 1.

... et celle de ne pas avoir le niveau requis

Outre leur réussite dans leurs études supérieures, les futurs bacheliers se montrent plus largement inquiets sur leur entrée dans l’enseignement supérieur. Sur 1 357 élèves ayant répondu au questionnaire adressé par Article 1, 70,3 % déclarent n’avoir reçu aucun conseil pour s’y préparer sereinement depuis le confinement tandis que 42,2 % craignent de ne pas avoir le niveau requis à la rentrée prochaine du fait de ne pas avoir pu suivre les cours en classe jusqu’au bout et 54,1% s'inquiètent concernant l'organisation qui sera mise en place en septembre.

L'éventualité d'un reconfinement est elle aussi source d'inquiétude pour certains (34,3%) qui redoutent de ne pas pouvoir suivre des cours à distance si ce scénario venait à se concrétiser.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Baisse de salaire ou du temps de travail : une entreprise peut-elle l’imposer pour traverser la crise ?Coronavirus : l'indemnité gouvernementale pour les travailleurs à domicile prolongée

* 71,7 % d’entre eux sont en bac général, 19,3 % en bac techno et 9 % en bac pro

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent