Paris : près de 1500 migrants ont été évacués du campement de la Porte d'Aubervilliers

Description du sujet digitial
Social

MIGRANTS - Tôt ce mardi matin,le camp de migrants situé Porte d'Aubervilliers, dans le nord-est de Paris, a été évacué, encadrée par un important dispositif policier. Au total, 1.436 personnes ont été évacuées.

Deux mois après le démantèlement d'un site voisin, plusieurs centaines de migrants ont été évacués du campement parisien de la Porte d'Aubervilliers ce mardi matin, pour répondre à la promesse du gouvernement de vider le nord-est parisien de ces camps insalubres. 

Encadrés par un important dispositif policier, l’évacuation a commencé un peu avant 06h00. Des migrants qui avaient planté des tentes ou monté des baraquements de fortune au bord du périphérique ont été acheminés vers des bus à destination de gymnases ou de centres d'accueil franciliens, dans une opération conjointe de la préfecture de police de Paris et de la préfecture de la région Île-de-France. Au total, 1.436 personnes ont été évacuées du campement, a annoncé la préfecture de région à l'AFP.

Entre 900 et 1.800 personnes s’étaient installées dans ce campement qui a pris ces dernières semaines des allures de bidonvilles au bord du périphérique, selon un décompte fourni par la Préfecture de région.

Voir aussi

Tour de vis sécuritaire

La doctrine des autorités dans la gestion de ces campements a changé lors de l'évacuation de quelque 1.600 personnes à cheval sur Paris et la Seine-Saint-Denis, notamment à la Porte de la Chapelle, le 7 novembre dernier.  Au lendemain de l'annonce du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, affirmant que ces sites constituant une "anomalie" du système d'hébergement allaient être évacués avant la fin 2019, la préfecture de police avait prêté main forte à la Prif - qui gère d'ordinaire les opérations de mise à l'abri -, en opérant un tour de vis sécuritaire : plus aucune réinstallation sur la Porte de la Chapelle n'est possible depuis, grâce à un imposant dispositif des forces de l'ordre.

C'est également ce qui est prévu à la Porte d'Aubervilliers, a confirmé à l'AFP la préfecture de police, expliquant que des patrouilles 24 heures sur 24 empêcheront les migrants d'y réinstaller des tentes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent