Partenariat entre producteurs de lait et fromageries : le cercle vertueux

Partenariat entre producteurs de lait et fromageries : le cercle vertueux
SALON DE L'AGRICULTURE
Avec
Avec
DirectLCI
Quand les producteurs de lait et les fromageries travaillent de concert, tout le monde y trouve son compte. Exemple concret de la collaboration réussie entre la fromagerie Bresse Bleu et la coopérative laitière Bressor.

C’est dans l’Ain qu’est fabriqué le Bresse Bleu avec du lait collecté exclusivement auprès des éleveurs locaux. 240 exploitations regroupées au sein de la coopérative laitière de Bressor fournissent la matière première à la fabrication du fameux fromage à la pâte persillée.


Ces éleveurs, dynamiques et passionnés, ont construit depuis plusieurs années une relation durable et vertueuse avec la fromagerie. C’est tout naturellement que, fiers de leur métier, ils s’engagent et prennent la parole. Exemple avec Norbert Jaravel, président de la coopérative.


Quel est l’intérêt d’une coopérative de travailler avec un groupe fromager produisant le Bresse Bleu ?

Norbert Jaravel : Nous entretenons un partenariat fructueux avec le groupe Savencia depuis une trentaine d’années. Dans l’Ain, il produit notamment le Bresse Bleu. Les avantages que retirent les 600 exploitants membres de la coopérative de Bressor sont nombreux. 

Ils sont notamment certains de vendre 100 % de leur lait à un prix contractualisé. De plus, cette production, environ 125 millions de litres par an, est cédée auprès d’un groupe fromager fabriquant des produits de qualité. Cela valorise notre production. Savencia dispose aussi d’une expertise de production et de qualité, et d’une force de vente considérable. Ces facteurs nous fournissent de la visibilité économique.


Produire du lait servant à fabriquer le Bresse Bleu impose-t-il des contraintes spécifiques ?

NJ : Le cahier des charges nous impose une charte de bonne pratique et le respect de normes de qualité définies avec le Centre National interprofessionnel de l’économie laitière Industries Laitière (CNIEL). 

En vidéo

Entre Bresse Bleu et moi - Le portrait de Mathieu : "La Bresse, c’est notre région, on y est attaché"

"Le bien-être de nos vaches est essentiel"

Cette charte de bonne conduite prévoit-elle des dispositions relatives au bien-être animal ?

NJ : Bien sûr. Nos exploitations comprennent en moyenne une soixantaine de vaches, principalement des Montbeliardes et des prim’Holstein. Leur santé est garantie par une visite vétérinaire annuelle.

Ces vaches ne sont pas attachées. Elles évoluent en liberté et ont accès à des zones de pâturage. Elles se nourrissent essentiellement grâce au fourrage produit sur les exploitations agricoles (90 %) et de compléments alimentaires leur apportant les protéines dont elles ont besoin. 

D’ici à la fin de l’année, une partie du lait produit par la coopérative sera garanti sans OGM et nous allons développer une production de lait bio. 

Notre lait est produit dans 240 exploitations à taille humaine situées à moins de 45 kilomètres de la fromagerie, ce qui est bon pour l’environnement.


Un éleveur peut-il vivre dignement de son métier en 2019 ?

NJ : Grâce à la fabrication du Bresse Bleu, ce niveau de vie est maintenu. Mais, une exploitation laitière doit réaliser de gros investissements environ une fois tous les 20 ans. Il va de soi que le niveau de vie des éleveurs est plus élevé lorsque ces frais d’exploitation ont été payés.


Partez à la rencontre des producteurs de lait Bresse Bleu : leur histoire et leurs engagements à découvrir ici 

Sur le même sujet

Plus d'articles