Plan Hiver : l'État annonce 14 000 places d'hébergement d'urgence supplémentaires

Plan Hiver : l'État annonce 14 000 places d'hébergement d'urgence supplémentaires

Social
DirectLCI
HIVER - Le froid glacial de l'hiver est arrivé plus tôt que prévu et des milliers de personnes sans domiciles sont en danger dans les rues. Dans une interview au Parisien, Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement, est revenu sur les différentes promesses concernant le plan Hiver de l’Etat.

La période hivernale est chaque année un calvaire pour les personnes sans domiciles fixes. Le nombre d'hébergements d'urgence est parfois insuffisant pour mettre à l'abri ces milliers de gens, où créé d'autres inégalités et ce malgré le travail des associations. Le Ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, donne les directions du nouveau plan Hiver du gouvernement. Selon lui, “jamais un gouvernement n’a fait autant d’efforts” que l’actuel pour l’hébergement d’urgence. L’Etat aurait notamment ouvert 5 000 places de plus que l’année dernière, pour arriver à un total de 136 000 places. 

14 000 places supplémentaires minimum

S’ajouteront à cela 14 000 places supplémentaires pendant l’hiver, dont environ 1 400 rien qu’en Île de France. Ce sont des estimations étant donné que les chiffres pourraient gonfler durant les pics de froid. Cette anticipation tient au fait que de nombreuses personnes n’avaient pu trouver un toit en plein cœur de l’hiver l’année passée. 

Le travail des associations valorisé

Les associations tiendront un rôle déterminant, l’État consacrera donc cinq millions d’euros supplémentaires pour organiser des maraudes dans toute la France. Ces équipes qui tournent dans les rues permettent aussi de déterminer les situations les plus fragiles, comme celles de familles entières sans domicile, dont le nombre est en hausse. L’objectif de cette aide de 5 millions d'euros serait également de trouver des solutions de logement pérennes. “Donner un toit, c’est bien. Une adresse, c’est mieux”, insiste Julien Denormandie.

Des places dans le centre de Paris

Dernier point sensible, où loger ces gens, et où seront ces places supplémentaires ? Le ministre assure vouloir arrêter de centraliser les hébergements d'urgence en banlieue et investir le cœur de Paris, avec entre autres des places disponibles au sein du ministère des Armées, dans le 15ème arrondissement où à la Mairie de Paris sur proposition d’Anne Hidalgo. Il rappelle également que l'Hotel-Dieu accueillait l'année dernière principalement les femmes isolées avec des enfants en bas âge. "C’est très bien que la maire de Paris détermine des lieux où accueillir des personnes en détresse au cœur de la capitale. Ça envoie un symbole", explique Julien Denormandie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter