Le vrai du faux : des milliers de chômeurs privés d'allocations dès novembre 2019 ?

Social

Toute L'info sur

Le 20h

JT 20H - Le gouvernement a lancé une grande réforme de l'assurance-chômage qui entrera en vigueur en novembre prochain. Elle prévoirait la suppression de l'allocation chômage pour 200.000 personnes.

La réforme de l'assurance-chômage aurait, la première année de son application, un impact négatif sur l'indemnisation d'un entrant sur deux par rapport aux règles antérieures, selon une étude de l'Unédic publiée mardi et qui confirme les craintes des syndicats.

Dès novembre, des milliers de chômeurs ne seront plus indemnisés

VRAI. Selon l'Unédic, 200.000 personnes ne toucheront plus aucune allocation chômage à partir du 1er novembre 2019. Ce sont majoritairement des jeunes qui travaillent par intermittence. Il y a ceux qui verront leur indemnité disparaître et ceux qui verront leur allocation diminuer à partir du 1er avril 2020. Cette baisse moyenne de 22% concernera 850.000 personnes. En cause, l'accès aux allocations chômage qui change.  

La réforme, décidée par décret cet été par l'exécutif après l'échec d'une négociation entre partenaires sociaux, durcit les conditions d'ouverture de droits: il faudra au 1er novembre avoir travaillé six mois lors des 24 derniers mois (contre quatre mois sur 28 aujourd'hui). Le seuil de "rechargement", qui permet de prolonger son indemnisation, passera à six mois de travail contre un seul. Cela concernera potentiellement plusieurs centaines de milliers de demandeurs d'emploi actuels, à qui Pôle emploi a décidé d'envoyer deux millions de courriers pour les informer de ce changement...  

Autre mesure à fort impact, la modification, à partir d'avril 2020, du calcul de l'indemnisation, que l'exécutif jugeait trop favorable aux personnes travaillant de manière discontinue. Quelque 850.000 nouveaux entrants, qui avaient des périodes non travaillées entre deux contrats, auront une allocation mensuelle plus faible de 22% en moyenne (de 905 à 708 euros). Elle baissera même de 50% (de 868 à 431 euros) pour 190.000 personnes qui travaillaient entre un quart et un mi-temps.

Est-ce vrai que cette réforme va permettre de faire 4 milliards d'euros d'économie en trois ans ?

FAUX. C'est environ la moitié. Car avec cette réforme arrivent aussi de nouvelles dépenses comme les allocations pour les salariés démissionnaires et pour les travailleurs indépendants. De plus, Pôle emploi va renforcer significativement l'accompagnement des chômeurs, grâce notamment à 1000 postes supplémentaires créés ces trois prochaines années.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 24/09/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 24 septembre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Lire et commenter