Seine-Saint-Denis : appel à la grève des enseignants après le suicide d'une directrice d’école à Pantin

Social

PREVENTION - Les syndicats étudiants ont appelé à la grève pour jeudi prochain, après le suicide d'une directrice d'école à Pantin. Ils réclament notamment de nouvelles mesures de prévention, pour prévenir la détresse du corps enseignant.

Après le drame, il est l'heure d'agir pour les enseignants de Pantin. Les syndicats enseignants ont appelé à la grève jeudi prochain, après le suicide d'une directrice d'école le 23 septembre dernier. Ce même-jour se tiendra un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire pour traiter l'affaire. Un rassemblement est prévu jeudi à 14 heures devant la direction des services départementaux de l'éducation nationale à Bobigny, à l'appel de l'intersyndicale enseignante et des enseignants de Pantin, qui a par ailleurs déposé le préavis de grève.

Il s'agit selon eux de "dénoncer la manière dont l'administration a géré l'affaire", "demander une enquête pour établir le lien entre le suicide de notre collègue et ses conditions de travail" et de "réclamer de réelles mesures de prévention et de protection des personnels afin d'éviter que ce genre de  drame ne se reproduise".

Lire aussi

Une "colère" enfouie

Quelle est l'origine du suicide de cette directrice d'école ? Très investie, Christine avait dénoncé, en vain, la situation au sein de l'établissement scolaire de Seine-Saint-Denis qui abrite 300 enfants après la dégradation des conditions de travail. "Depuis quelques années, dans les réunions de directeurs, on la sentait de plus en plus amère et en colère", avait témoigné auprès du Monde une directrice d’école de Pantin. Peu avant de mettre fin à ses jours, la fonctionnaire de 58 ans a envoyé un courrier aux autres directeurs des établissements de la ville, où elle travaillait depuis près de 30 ans. "Les directeurs sont seuls !", écrit-elle. 

En vidéo

Rentrée scolaire 2019-2020 : quelles sont les nouveautés ?

Jeudi dernier, plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées dans la cour de l'école Méhul pour rendre hommage à Christine Renon, quelques heures après la venue sur les lieux du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, venu rencontrer les équipes à Pantin. Il a indiqué avoir missionné l'Inspection générale.

Lire et commenter