Blanchiment et corruption : sept ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany

Blanchiment et corruption : sept ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany

PROCÈS - Le procureur a requis jeudi une peine de 4 ans de prison avec sursis contre Isabelle Balkany et une peine de 7 ans de contre son époux, Patrick Balkany.

Une peine de sept ans de prison avec mandat de dépôt. C’est ce que le procureur a requis ce jeudi à l’encontre de Patrick Balkany, demandant également une interdiction de ses droits civiques et une inéligibilité de 10 ans. Concernant son épouse Isabelle, le procureur requiert une peine de 4 ans de prison avec sursis, une amende de 500.000 euros, ainsi que la confiscation de plusieurs biens : leur villa au Maroc, le moulin de Cossy et la villa Pamplemousse.

Les deux époux encouraient jusqu'à dix ans de prison pour "blanchiment habituel de fraude fiscale aggravée" et autant d'inéligibilité. Patrick Balkany était aussi poursuivi pour "corruption passive" et "prise illégale d'intérêts".

L'accusation reproche au couple Balkany des années de dissimulation, d'un magot en Suisse à de somptueuses propriétés aux Antilles et au Maroc, masquées par un chapelet de sociétés offshore, avec un faible pour le savoir-faire panaméen.  Une grande partie de ces soupçons sont couverts par la prescription. Sur la seule période visée par les poursuites, 2007-2014, les Balkany sont poursuivis pour avoir dissimulé 13 millions d'euros d'avoirs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin Janssen : la balance bénéfice/risque "reste positive", selon l'EMA

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

Lire et commenter