Réforme des retraites : il n'y aura pas de décote en partant à 62 ans, assure Delevoye

Réforme des retraites : il n'y aura pas de décote en partant à 62 ans, assure Delevoye
Social
DirectLCI
FINANCES - La future réforme des retraites ne vise pas à appliquer une décote sur les pensions des salariés partant à 62 ans, a déclaré ce mercredi Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire du gouvernement chargé de piloter ce dossier à haut risque pour le gouvernement.

Attention, terrain minée. A quelques semaines de l'épineuse réforme des retraites, Paul Delevoye, le haut-commissaire du gouvernement chargé de piloter ce dossier, a précisé les contours du dossier ce mercredi. Il l'assure : il n'y aura pas de décote pour les retraités partant à 62 ans. 


Ceux qui retarderont leur départ sont en revanche amenés à bénéficier d'une surcote, a précisé le haut-commissaire sur Europe 1. Dans un document remis aux partenaires sociaux, plusieurs scénarios sont esquissés, dont l'un reviendrait à déterminer un âge de référence avec un système de décote et de surcote en fonction du moment choisi par les salariés pour prendre leur retraite. 

"Nous laissons la liberté de choix de partir à 62 ans"

"Nous laissons la liberté de choix de partir à 62 ans", affirme-t-il. "Si les gens veulent partir plus tard, c'est leur liberté. Evidemment, il n'est pas choquant que si vous partez plus tard, votre retraite soit plus élevée", a ajouté l'ancien médiateur de la République, rallié en 2017 à Emmanuel Macron. La réforme des retraites, qui contient plusieurs chapitres susceptibles de hérisser les syndicats, doit être bouclée dans les mois à venir et déposée au Parlement à la mi-2019, selon Jean-Paul Delevoye.


Lors de ses vœux, le 31 décembre, Emmanuel Macron avait déclaré que le gouvernement devait "poursuivre son travail pour changer en profondeur le système de retraite pour le rendre plus juste".  Une fois ces concertations achevées, Jean-Paul Delevoye avait évoqué le dépôt d'un projet de loi après les élections européennes fin mai et une adoption "dans le courant" de 2019.


La réforme vise à instaurer "un système universel de retraites" au lieu des 42 régimes existants, où un euro cotisé donnerait les mêmes droits, quel que soit le statut du cotisant. L'âge légal de départ à la retraite restera fixé à 62 ans, mais le gouvernement reste flou sur les conditions d'incitation des salariés à travailler plus longtemps. Le nouveau système entrerait en vigueur en 2025 et la première génération concernée serait celle née en 1963.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter