Réforme des retraites : le CFA, ce congé de fin d'activité dont bénéficient les routiers

Les transporteurs routiers sont en grève un peu partout dans le pays ce lundi afin de réclamer de meilleures conditions de travail et de salaires.
Social

DISPOSITIF - En plein débat sur la réforme des retraites, les routiers réclament le maintien du CFA, le congé de fin d'activité. Ils veulent pérenniser la disposition leur permettant un départ anticipé, sous certaines conditions.

Va-t-il être remis en cause par la réforme des retraites ? Le dispositif de cessation d'activité, le Congé de fin d'activité (CFA), est au cœur des revendications des routiers qui, au-delà de son maintien, réclament un 13e mois, une revalorisation des salaires et un permis professionnel. Présenté par les syndicats comme l'"un des rares acquis sociaux et d'attractivité de la profession", le CFA a bénéficié à plus de 35.000 personnes depuis qu'il a été institué par l'accord national professionnel du 28 mars 1997.

"Le CFA est trop souvent confondu avec un régime spécifique de retraite", indique William Morin de FO Transports à France 3, "or, ça n'a rien à voir". Propre à la branche, il permet, sous certaines conditions, le départ anticipé à la retraite des conducteurs de véhicules de plus de 3,5 tonnes. 

Lire aussi

Le Congé de fin d'activité, qui prend en compte la pénibilité particulière du travail, concerne les conducteurs dans le transport routier de marchandises, de déménagement, de fonds et valeurs ainsi que de voyageurs. Pour y être éligibles, ils doivent être âgés d'au moins 57 ans et avoir acquis au minimum 26 années de conduite. En dernier lieu, en compensation des départs, les employeurs doivent embaucher des jeunes en remplacement.

Financé à la fois par l'État et les cotisations

Co-financé pour les 30 premiers mois par les cotisations des salariés et employeurs puis par l'État, le CFA offre donc la possibilité aux conducteurs justifiant de ces pré-requis de partir en retraite 5 ans avant l'âge légal (62 ans). Jusqu'à la retraite effective, les allocataires perçoivent une indemnisation égale à 75% du salaire brut moyen revalorisé de la dernière année.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

En vidéo

Démission de Jean-Paul Delevoye : quelles conséquences sur la réforme des retraites ?

Invitée sur France 2 lundi 16 décembre, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne, qui a la tutelle sur les transports, a confirmé que le Congé de fin d'activité sera maintenu "comme nous nous étions engagés". En septembre dernier, le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait assuré le maintien de son financement pour 3 ans jusqu'en 2023. En contrepartie, il avait rappelé que l'exécutif souhaitait renégocier le CFA, comme déjà réclamé en 2017. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent