Réforme des retraites : les Français soutiennent-ils toujours la grève ?

Réforme des retraites : les Français soutiennent-ils toujours la grève ?
Social

OPINION - Selon un sondage paru mardi, 60% des Français soutiennent toujours le mouvement de grève contre la réforme des retraites. Un chiffre qui reste stable au mois de janvier.

Plus de 40 jours après le début de la grève, l’adhésion des Français au mouvement ne faiblit pas, selon les résultats du baromètre Harris Interactive paru mardi. 60% des Français indiquent ainsi soutenir la contestation contre la réforme des retraites. Un chiffre similaire à celui du 7 janvier et seulement deux points inférieurs au 20 décembre. Sur la réforme en elle-même, 67% des personnes interrogées se disent inquiètes lorsqu’elles pensent à la création d’un régime universel des retraites.

Ce soutien s'affiche en tout cas de nouveau dans la rue ce jeudi, avec des manifestations organisées partout France. Des cortèges qui seront bien évidemment scrutés avec attention. Selon un décompte provisoire de l'AFP réalisé en milieu d'après-midi à partir des chiffres communiqués par la police ou les préfectures, plus de 42.000 personnes ont manifesté dans une vingtaine de villes. Ils étaient notamment 8000 à Marseille, 7300 à Toulouse, 4500 à Bordeaux, 4000 à Nantes, 3300 à Montpellier, ou encore 3100 à Rennes. Des chiffres partout en net recul.

Voir aussi

Reste qu'au petit matin, à Saint-Nazaire, les pneus continuaient de brûler, et le premier port de Loire-Atlantique était toujours bloqué par les grévistes. Aucun camion n'y circule au grand désespoir des entreprises du département comme Airbus. 

On ne lâchera rien et le gouvernement va plier- Un manifestant dans le cortège parisien

Plus au nord à Lille, un lycée du centre-ville est également bloqué. 1500 élèves ont édifié des barricades. "On suit la grève, on se sent aussi concernés", assure un élève soutenant ses professeurs. Sur le Vieux Port, à Marseille, les manifestants continuent là-aussi la lutte. Tout comme à Paris. "On continue à se battre depuis le 5 décembre, on ne lâchera rien et le gouvernement va plier", assure un militant CGT. Cinq jours après le retrait du si contesté âge pivot, le nombre de manifestants sera une nouvelle fois scruté en fin de journée.

Les Français ressentent ce climat tendu dans les grandes villes (manifestations, métros en berne etc.) mais à la campagne que pense-t-on de ce mouvement, sur sa durée notamment ? Sur un marché d’Aniane, dans l’Hérault, pas de problème de transport mais l’impact demeure et les avis se révèlent contrastés. "J’ai du mal à me faire une opinion, il faut être pointu au niveau économie", assure une femme. "Je suis solidaire de la grève parce que je pense à mes enfants, mes petits-enfants" poursuit une autre. Au 43e jour de la mobilisation, certains souhaitent néanmoins la fin de cette grève : "Je n’ai pas pu passer les fêtes en famille. Un syndicat est fait pour discuter, pas pour bloquer", conclut une autre habitante. 

Faible niveau de confiance envers l'exécutif

Dans le détail de l'étude parue ce mardi, ils sont 70% à approuver l’élargissement des conditions de prise en compte de la pénibilité, 63% pour l’élargissement de la garantie d’une retraite minimum de 1000 euros par mois. À l’inverse, ils sont seulement 44% à souhaiter la fin des régimes spéciaux et 23% en faveur de l’âge pivot à 64 ans.

Voir aussi

Toujours selon l’enquête, les Français ont peu confiance dans les différents acteurs de la réforme. 45% regardent positivement les organisations syndicales mais ils ne sont que 28% pour le gouvernement et 29% pour Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent