VIDÉO - Retraites : Philippe Martinez n'est pas sûr de participer à la réunion de concertation le 7 janvier

VIDÉO - Retraites : Philippe Martinez n'est pas sûr de participer à la réunion de concertation le 7 janvier
Social

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

GRÈVE - Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, annonçait sur le plateau de LCI que le syndicat était encore en train de "réfléchir" à sa présence à la table des négociations ce mardi 7 janvier. La CGT et les autres organisations syndicales ont été invités à débattre avec le gouvernement sur le projet de la réforme des retraites au ministère du Travail.

En ce dimanche soir, également 33ème jour de grève contre la réforme des retraites, la CGT "réfléchit" encore à se rendre - ou non - à la concertation entre gouvernement et organisations syndicales organisées mardi 7 janvier. A moins de 48h du rendez-vous donné au ministère du Travail, le secrétaire général Philippe Martinez était invité sur le plateau de notre émission "En Toute Franchise".

Voir aussi

On s'interroge sur la bonne foi du gouvernement- Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

Le secrétaire général du syndicat n'était alors pas en mesure de dire si la CGT irait à la table des négociations, arguant que le syndicat était régi "par la démocratie", et qu'il leur fallait donc "réfléchir avant de faire les choses" et entendre toutes les voix avant de se décider.

"Vous croyez que ça incite à aller discuter quand le secrétaire d’état [Jean-Baptiste Djebbari, ndlr] explique aujourd'hui qu'il n'est pas question de revenir sur les quatre critères de la pénibilité ? Vous croyez que ça s’appelle une main tendue ? La porte n'est pas restée ouverte très longtemps ! Ça nous interroge sur la bonne foi du gouvernement, c'est tout", a ajouté Philippe Martinez concernant les doutes des CGTistes. "Et pourquoi c'est Mme Pénicaud, qui ne s'est jamais occupé des retraites pendant deux ans, qui reprend la main ? Elle ne s'est jamais intéressée au sujet, je ne sais pas si elle est au fait de ce qu'il s'est passé [l'avancée des négociations], on est interrogatifs de la stratégie du gouvernement de changer d'interlocuteur", a encore ajouté Philippe Martinez.

Mais peu importe la décision que la CGT prendra, le syndicaliste a insisté pour dénoncer le "mensonge" de Jean-Baptiste Djebbari, qui affirmait il y a quelques jours que "la CGT ne participe jamais aux discussions".

Voir aussi

Dans notre calendrier, nous avons le 9, le 10 et le 11- Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

En vidéo

Philippe Martinez annonce 3 jours de mobilisation

Le secrétaire général de la CGT a également déclaré que trois journées de mobilisations inter-syndicales étaient prévues, et non deux comme cela avait été annoncé jusqu'alors. "Oui dans notre calendrier, nous avons le 9, 10 et le 11 janvier prochain. (...) on continue le samedi, parce que l'on comprend qu'il y ait des personnes en difficulté qui ne puissent pas faire la grève durant la semaine", a expliqué Philippe Martinez.

Quelles formes prendra la mobilisation ? "On verra, on discutera avec les grévistes", a-t-il répondu. Avant de préciser que "ces trois journées d'actions nationales" n'étaient pas prévues "qu'à l'appel de la CGT, c'est aussi à l'appel de Force ouvrière, de la FSU mais aussi de la CGC qui s'inscrit pour la première fois dans une démarche unitaire, et des organisations lycéennes et étudiantes", a ajouté le syndicaliste.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent